BIENVENUE DANS L'ECOLE D'EQUITATION LA PLUS REPUTEE DE CALIFORNIE
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Arwen Coren

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 26
<b>» Age</b> : 18 ans
<b>» Année</b> : Première Année
<b>» Monture</b> : Don Pelayo del Azul, PRE, gris pommelé
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Curieuse
» Pensée du Moment: Alors Pelayo, toi aussi t'aimes ta nouvelle maison?
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Jeu 31 Juil - 13:41

Lorsque Dyma accélera légèrement l'allure, Pelayo fit de même, essayant à tout prix de partir au trot. Arwen dut jouer des rênes et des jambes pour l'empêcher de s'emballer, ce qui s'avera être plus difficile que prévu. En temps normal, c'était une crême d'étalon, doux, calme et paisible, mais il arrivait quelques fois, comme à ce moment, que l'étalon reprenne ses drots et que son caractère se fasse un peu plus fort. Arwen devait donc user de toute sa patience et sa douceur pour réussir à faire ce qu'elle voulait de lui. A ce moment par exemple, elle arrivait à le maintenir au pas, mais il caracolait tout de même, montrant bien qu'une allure plus rapide serait plus agréable pour lui.
Ce fut ce moment là que choisit Philippe pour la complimenter sur sa façon de monter. Ses joues rosirent légèrement, comme toujours lorsqu'elle était touchée. Qu'un cavalier plus experimenté qu'elle la complimente était une preuve qu'elle était bonne cavalière après tout.

- Merci... Tu te débrouilles avec Dym aussi.

En effet, lorsqu'on regardait le couple qu'offrait les deux mâles, on voyait tout de suite le respect qu'ils avaient l'un pour l'autre et cela s'en ressentait fortement sur la façon de monter de Philippe. Il était d'autant plus facile et agréable de monter un cheval avec qui on était complice et qui nous faisait confiance, ce qui permettait d'approfondir plus de choses et d'aller au dela de ses limites.

- C'est gentil de proposer mais je suis tellement habituée au dressage que je ne suis pas très bonne cavalière en saut... Le pauvre Dym souffrirait avec moi sur son dos...

Acheter un cheval espagnol avait été un choix très réflechi. Elle préférait le dressage à toutes les autres disciplines et avait quelque peu le vertige. Elle n'avait jamais chercher à s'améliorer en saut et avec donc de graves lacunes dans cette discipline. Elle avait donc abandonner totalement le saut à l'achat de Pelayo, ou presque. Il leur arrivait parfois de sauter, mais seulement en de rares occasions. Par dessus un tronc d'arbre couché à terre, par exemple. Elel l'avait bien sur tester, pour voir ce qu'il donnait par dessus des obstacles, mais le resultat avait été catastrophique. Elle était donc restée au dressage, ce qui lui allait parfaitement.

- J'ai remarqué que tu n'avais ni cravache ni éperons. Tu n'en utilises jamais?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe Montigny

avatar

Nombre de messages : 180
<b>» Age</b> : 22
<b>» Année</b> :
<b>» Discipline</b> : Saut d'obstacle
<b>» Monture</b> : Dym
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Souriant
» Pensée du Moment: Le métier, c'est ce qui ne s'apprend pas.
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Sam 2 Aoû - 23:22

Citation :
- Merci... Tu te débrouilles avec Dym aussi.
effectivement Philippe savait monter son hongre, il le connaissait par coeur depuis le temps mais les débuts avaient été difficiles... Il se souvenait du hongre qui croyait encore que la carrière était une annexe à la piste de galop... Philippe avait passé des mois à se faire embarquer et pourtant, à force il avait réussi à tirer quelque chose de ce hongre immontable, inutile et dangereux... Ses moniteurs avaient été sceptiques et ne lui avaient vendu que parce que le jeune homme avait insisté... D'ailleurs Philippe se souvenait que ça avait été un des moments les plus difficiles de sa vie... Perte de confiance en lui, départ de sa petite amie... Tout remontait doucement dans sa tête, il avait enterré ses images d'elle... Elle avait été odieuse avec lui...

Il secoua la tête, regarda la jeune fille et lui répondit:


-On a beaucoup travaillé.

Citation :
- C'est gentil de proposer mais je suis tellement habituée au dressage que je ne suis pas très bonne cavalière en saut... Le pauvre Dym souffrirait avec moi sur son dos...

Le pauvre cheval était habitué aux cavaliers difficiles (il n'y pas de mauvais cheval, seulement de mauvais cavaliers). Philippe ne pensait pas qu'Arwen fut pire qu'un autre, elle ne le semblait pas en tout cas.
Le hongre bai marchait un peu plus vite, passant au trot, l'écurie approchait, il le sentait... Les chevaux aimaient un peu leurs boxs... prison de 9m2 mais endroit sec, chaud, nourris, logé...

Philippe le remit aux ordres et répondit à Arwen:


- Tu peux l'essayer sur de petites hauteurs.

Par petites il entendait moins d'un mètre si elle le voulait. Le hongre passait sans problème ce genre d'obstacle mais parfois il laissait trainer ses jambes. Un peu fainéant... Mais on les aime pour ça...

Citation :
- J'ai remarqué que tu n'avais ni cravache ni éperons. Tu n'en utilises jamais?

Il la regarda et lui répondit:


- Je monte parfois avec une cravache, c'est indipensable par sa présence, mais il y'a une différence entre l'avoir et s'en servir...
Les épetons, ça dépend... mal utilisés ce sont des lames de rasoir, mais dans le bon sens... c'est pas mal... Mais je n'en suis pas un adepte. Je n'ai pas la prétention d'être assez bon pour les mettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Coren

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 26
<b>» Age</b> : 18 ans
<b>» Année</b> : Première Année
<b>» Monture</b> : Don Pelayo del Azul, PRE, gris pommelé
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Curieuse
» Pensée du Moment: Alors Pelayo, toi aussi t'aimes ta nouvelle maison?
» Relations:

MessageSujet: a   Dim 17 Aoû - 21:51

Pelayo semblait avoir remarqué que l'on approchait de sa maison car déjà se mettait il au petit trot pour suivre l'allure de Dym, sûrement pour arriver plus rapidement dans son box. Arwen, trop absorbée dans ses pensées, ne se rendit compte que trop tard et dut donc tirer sur les rênes pour le remettre au pas, de manière mécanique, toujours plongée dans ses pensées. Allait elle accepter la proposition de Philippe de monter Dym ou non? Elle savait bien qu'elle était assez mauvaise en saut, pour ne s'y être entraînée que très rarement, et ne voulait pas déranger Dym, une mauvaise séance de saut pouvant avoir des répercussions sur ses capacités, on ne savait jamais... Mais en même temps, en vraie tête brûlée qu'elle était, elle aurait bien voulu tenter un parcours d'obstacles avec un vrai cheval doté d'un bon coup de saut... C'était à méditer.

- Pourquoi pas... On verra!

La conversation dévia alors sur les aides articielles. Comme beaucoup de cavaliers d'obstacles, Philippe utilisait une cravache, ce qu'elle trouvait normal, même si elle avait toujours pensé que ce n'était pas un instrument essenciel. Peut être ce point de vue était dû à sa passion pour le dressage, où les ordres donnés au cheval devaient être donnés le plus discrêtement possible, tout en finesse, ainsi elle s'était donné pour mot d'ordre de ne jamais utiliser de cravache, et encore moins d'éperons. Elle avait vu bon nombre de cavaliers completement perdus sans leur stick et bon nombre de chevaux ne répondant pas aux ordres d'un cavalier seulement doté de ses aides naturelles pour voir qu'elle et Pelayo fassent partie du lot ainsi n'avait elle jamais utiliser de cravache. Cela avait été simplifié par le fait qu'elle ait connu Pelayo depuis sa naissance ou presque ainsi avait elle fait le debourrage, puis le dressage de son étalon en totue simplicité, jambes, mains et voix seulement. L'andalou n'avait sûrement jamais vu une paire d'éperons de sa vie, d'ailleurs.

- Personnellement, je n'utilise aucun des deux, mais je comprend que certains se servent de la cravache. Par contre, les éperons, j'peux vraiment pas...

Peut être détestait elle les éperons à ce point à cause de ceux utilisés dans le passé, ressemblant plus à des instruments de torture qu'autre chose...
Ils arrivèrent alors aux écuries, au bonheur de Pelayo qui attendait sa ration du soir, et Arwen glissa de son dos au sol.

- Merci pour cette balade...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Petite Balade Avec Pauline (pv elle)
» [750 pts] Petite balade en foret a la JBT
» Une petite balade sur mon tapis volant ?
» Petite balade au marché [Libre]
» Petite Balade Matinale [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild At Heart Stables :: ~ Wild At Heart Stables - Aménagements Extérieurs & Alentours ~ :: » La Forêt & Le Lac-
Sauter vers: