BIENVENUE DANS L'ECOLE D'EQUITATION LA PLUS REPUTEE DE CALIFORNIE
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Philippe Montigny

avatar

Nombre de messages : 180
<b>» Age</b> : 22
<b>» Année</b> :
<b>» Discipline</b> : Saut d'obstacle
<b>» Monture</b> : Dym
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Souriant
» Pensée du Moment: Le métier, c'est ce qui ne s'apprend pas.
» Relations:

MessageSujet: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Jeu 17 Juil - 12:14

Philippe et Arwen avaient quitté la sellerie pour l'écurie où ils avaient pris leurs deux chevaux: le hongre pur sang anglais de Philippe et l'étalon espagnol d'Arwen.
Après un pansage en règle, le cavalier d'obstacle avait mis le licol en nylon sous le filet de son hongre dont il n'avait pas serré la muserolle pour éviter un frottement qui pourrait blesser le hongre au niveau du museau.
Il avait ensuite sortit son cheval à l'extérieur et il s'était mis "en selle" dans la cours en appliquant les principes de la voltige.
Philippe retrouva rapidement sa place à cru sur le dos de son cheval. Arwen était également sur le dos de son étalon. Avec son chapeau de cow-boy elle avait une drôle d'allure sur l'espagnol mais il devait avouer qu'ils faisaient la paire ces deux là.

Ils avaient ensuite quitté le centre pour la forêt qui donnait sur le lac. Philippe aimait la propriété de Wild at Heart Stables car elle couvrait assez d'hectares pour pouvoir se promener sans en sortir. Philippe prit la tête du groupe lorsque le chemin devint trop étroit pour que les deux puissent passer.

Le hongre ne disait pas grand chose qu'en au fait qu'un étalon se trouvait derrière lui. Il n'était pas "méchant" et apparement l'espagnol non plus. Ohilippe savait que les espagnols étaient réputés pour être des entiers bien dans leur tête et pas trop agaçant, contrairement aux chevaux typés dans le sang comme les pur sang, dont les entiers étaient un peu plus chauds.

Philippe connaissait le chemin. Il savait où trotter et où galoper. Une petite clairirèe se présenta devant eux. Elle s'étendait sur près d'un kilomètre. Le sol était, malgré la canicule, plutôt souple.
Ils avaient déjà trotté un peu et galopé sur queques sentiers "potables".

Le jeune homme se tourna vers Arwen et lui dit:


"ça te tente?"

Il avait un petit sourire joueur. Après tout, ils maitrisaient les chevaux et il n'y avait pas de risques ici pour les animaux. ça allait leur permettre de se détendre un peu avant de finir la balade tranquillement. Il n'y avait plus de chemins pour galoper après ce champ jusqu'au lac, par le côté que Philippe avait choisi pour arriver au lac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Coren

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 27
<b>» Age</b> : 18 ans
<b>» Année</b> : Première Année
<b>» Monture</b> : Don Pelayo del Azul, PRE, gris pommelé
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Curieuse
» Pensée du Moment: Alors Pelayo, toi aussi t'aimes ta nouvelle maison?
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Jeu 17 Juil - 14:36

Arwen avait gentillement suivit Philippe jusqu'aux écuries où, comme à l'accoutumée, elle avait été accueillie par un hénissement sonore. Il se nicha ensuite contre elle lorsqu'elle fut en face de lui. Elle le brossa rapidement, parce qu'elle lui avait déjà fait un pansage complet avant d'aller à la sellerie pour faire les cuirs, il suffisait donc d'enlever le peu de poussière qui s'était déposé sur sa belle robe entre temps. Puis elle lui passa le licol et le filet par dessus, s'assurant bien que le tout n'était pas trop serré. Elle le sortit alors de son box et s'approcha d'une botte de paille pour prendre appuis dessus pour monter sur son étalon. Elle était trop petite et lui trop grand pour monter sur son dos sans aide.
En attendant Philippe et Dym, ils s'amusèrent à faire des allers et retours sur quelques mètres, Pelayo au pas espagnol. Le look de cowboy d'Arwen contrastait terriblement avec le cheval de dressage qui lui appartenait. Mais elle devait avouer qu'ils faisaient la paire tous les deux, surtout lorsqu'on connaissait le caractère farceur de Pelayo.
Il se mirent finalement en route, Pelayo suivant docilement Dym, laissant ainsi Arwen regarder autour d'elle à sa guise. L'ombre de la forêt permettait d'avoir une temperature un peu plus basse et agréable, parfaite pour monter à cheval. Ils sortirent finalement de la forêt pour arriver sur une clairière. Philippe se tourna alors vers elle, l'air amusé. Elle savait qu'elle n'avait aucune chance face au Pur Sang mais Pelayo ne se laisserait pas faire sans y mettre toute son energie. D'ailleurs, il en piaffait d'impatience, attendant le signal de départ. Arwen s'allongea sur son encolure, brides battues.

- Quand tu veux!

Elle lança un regard à Philippe en souriant et serra les mollets. Dans un bond, Pelayo partit au galop, bientôt rejoins par Dym. L'air faisait voler les cheveux d'Arwen et son chapeau serait tombé depuis longtemps s'il n'y avait pas eu la petite lanière de cuir autour de son cou. Elle riait aux éclats en sentant toutes la puissance que mettait son étalon dans cette course folle.
Dym les dépassa rapidement, mais Pelayo n'avait pas dit son dernier mot et redoubla d'intensité. Jamais elle ne l'avait vu ainsi, avec une telle rage de vaincre. Ils arrivèrent bientôt au bout de la clairière, Dym les dépassant de quelques bonnes foulées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe Montigny

avatar

Nombre de messages : 180
<b>» Age</b> : 22
<b>» Année</b> :
<b>» Discipline</b> : Saut d'obstacle
<b>» Monture</b> : Dym
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Souriant
» Pensée du Moment: Le métier, c'est ce qui ne s'apprend pas.
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Jeu 17 Juil - 19:23

Arwen avait lancé le signal du départ et les deux chevaux avaient joué la première place entre eux, laissant leurs cavaliers se "contenter" de les suivre.
Philippe suivait les mouvements du pur sang: tous les muscles de l'animal se contractaient pour le lancer vers l'avant. Il n'avait pas mis longtemps à dépasser l'espagnol, plus lourd que lui et moins typé pour la course de fond, mais il ne cessait d'accélérer.
Au bout du champ Philippe mit le hongre en cercle et attendit quelques secondes qu'Arwen le rejoigne.
L'étalon se débrouillait bien, il avait insisté pour rattrapper Dym mais sans succès, cependant Philippe était impressioné par Pelayo, il avait cette rage de vaincre.

Philippe calma son hongre et lui flatta l'encolure en le remettant au pas tranquillement. Il le laissait reprendre son souffle, un sourire aux lèvres.
Il se tourna vers Arwen dont la vitesse avait rejeté le chapeau en arrière, libérant ses cheveux qui étaient partit un peu dans tous les sens. Le bombe de Philippe lui avait évité cet effet "négligé".


"ça t'a plus?"

Il lui avait demandé ça en souriant et maintenant les chevaux marchaient côte à côte tranquillement. Et Philippe et Arwen pouvait discuter tranquillement en profitant des derniers moments dans les bois avant d'atteindre le lac, cette immense étendue d'eau qui était calme et rayonnait sous le soleil.
Philippe arrêta son cheval sur la "plage" qui entourait le lac et il retira le filet de Dym.


"Voilà c'est le lac du domaine."

Un des plus beaux endroits qui existaient à Wild at Heart, l'endroit que Philippe affectionnait sans doute le plus après son lit et le dos de son cheval.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Coren

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 27
<b>» Age</b> : 18 ans
<b>» Année</b> : Première Année
<b>» Monture</b> : Don Pelayo del Azul, PRE, gris pommelé
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Curieuse
» Pensée du Moment: Alors Pelayo, toi aussi t'aimes ta nouvelle maison?
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Jeu 17 Juil - 20:33

Lorsqu'elle arriva au niveau de Dym, elle fit ralentir Pelayo pour le mettre au pas. Elle sentait la transpiration de l'étalon à travers son pantalon et voyait de l'écume qui apparaissait sur son encolure. Il s'était donné à fond, peut être même un peu trop, pour tenter désespérément de gagner la course face au Pur Sang, même si la course était perdue d'avance. Arwen prit un sucre dans sa poche et se pencha en avant pour le lui donner, puis lui flatta l'encolure. Elle passa alors rapidement ses doigts dans les cheveux pour les peigner un tant soit peu afin de ne pas ressembler à un épouvantail plus longtemps. Elle hocha la tête à l'affirmative, un grand sourire aux lèvres, lorsque Philippe lui demanda si cela lui avait plus. Elle n'avait pas pu faire cela depuis une eternité et avait adoré ce moment, sentir les muscles sous ses jambes, la respiration qui s'accelère...

- Génial! Dym est un galopeur impressionnant!

Ils continuèrent leur chemin au pas, Arwen guidant Pelayo avec les jambes, continuant à se recoiffer par la même occassion. Elle n'accordait pas beaucoup d'importance au physique mais aimait ses cheveux et en prenait soin et, comme à peu près toutes les filles, n'aimait pas les avoir emmelés. Elle regrettait de ne pas avoir pris de quoi les attacher, ce qui aurait été assez pratique.
Ils arrivèrent finalement au lac, sur une sorte de petite plage ammenagée sur la rive. Elle arrêta Pelayo et glissa le long de son flanc et le tint par la bride, regardant autour d'elle, emerveillée par la beauté du lieu.

- Waoh...

Elle fit un tour sur elle même pour avoiune vue panoramique de l'endroit. Elle sentait qu'elle ferait le plus de balades possible jusqu'ici, maintenant qu'elle connaissait le chemin pour venir. On ne lui avait pas menti en disant qu'il s'agissait vraiment du plus bel endroit du domaine et elle remerciait Philippe de l'avoir amenée.
Elle se tourna vers Pelayo, enleva son filet pour ne lui laisser que le licol et s'approcha du bord du lac, se penchant pour toucher l'eau du bout des doigts. Vu la châleur et le soleil qu'il avait fait pendant toute la journée, elle ne fut pas etonnée de sentir l'eau tiède sous ses doigts, parfaite pour une petite baignade. Elle se tourna vers Philippe, amusée.

- A l'eau, Monsieur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe Montigny

avatar

Nombre de messages : 180
<b>» Age</b> : 22
<b>» Année</b> :
<b>» Discipline</b> : Saut d'obstacle
<b>» Monture</b> : Dym
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Souriant
» Pensée du Moment: Le métier, c'est ce qui ne s'apprend pas.
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Jeu 17 Juil - 22:51

Arwen complimentait Dym pour son galop, pour Philippe s'était normal, il était fier de son pur sang même si il savait qu'en course face à d'autres bien entrainés il n'avait pas la moindre chance mais dans ce genre de course, Philippe n'avait pas à le pousser pour le voir mettre quelques longueurs dans la vue des autres. Il prenait cependant soin de l'animal et vérifiait ses tendons attentivement.

Arwen avait mis pied à terre et s'extasiait devant la beauté du lieu. L'eau clapotait doucement contre les rives et le soleil éclairait l'onde bleutée, sans doute lui avait t'il donné un peu de chaleur car il était parfois très frais.

Philippe accrocha Dym a un arbre et s'approcha de l'eau devant laquelle Arwen se tenait déjà, Pelayo sur ses talons.

Elle dit à Philippe: "A l'eau, Monsieur!". Le jeune homme la regarda et se déchaussa de ses chaps et de ses boots rapidement avant de faire de même son tee-shirt. Sa bombe était déjà posé près de son filet sur le bord.
Il regarda Arwen avec ce regard qu'on a lorsqu'on relève un défi. Il approcha de l'eau et il y rentra, marcha quelques mètres avant de plonger.
L'eau n'était pas chaude mais pas glacé. Philippe réapparut quelques mètres plus loin. Il regarda la jeune fille et lui dit:


"A ton tour"

Pas de raison qu'elle y coupe. Parfois Philippe était un vrai gamin qui aimait relever et lancer des défis stupides et idiots.
Il se laissa flotter à la surface de l'eau. Il aimait beaucoup nager c'était une manière de se détendre comme une autre et il était parfois stressé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Coren

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 27
<b>» Age</b> : 18 ans
<b>» Année</b> : Première Année
<b>» Monture</b> : Don Pelayo del Azul, PRE, gris pommelé
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Curieuse
» Pensée du Moment: Alors Pelayo, toi aussi t'aimes ta nouvelle maison?
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Sam 19 Juil - 21:52

Aussitôt dit, aussitôt fait. Philippe semblait pressé d'aller à l'eau, enlevant ses vêtements en moins de temps qu'il faut pour le dire. Il garda toutes fois son pantalon, sûrement pour ne pas qu'elle le voit en sous vêtements... Ce n'était pas cela qui l'aurait dérangée pourtant, elle avait été de nombreuses fois à la piscine avec des garçons, après tout, et était donc habituée à les voir simplement vétus d'un boxer de bain. Il alla ensuite dans l'eau, plongea pour réapparaitre quelques mètres plus loin et l'appeler à le rejoindre.
Elle se dépecha donc d'accrocher Pelayo à un arbre, qui la regarda d'un air jaloux, comme si lui aussi voulait aller se baigner. Elle le flatta pour se recula, enlevant ses boots et chaussettes. Elle retira ensuite son t shirt, qui tomba à côté de ses vieilles chaussures de cuir. Elle hesita alors sur le pantalon. Il était en jeans et donc difficile à secher, rien à voir avec le pantalon d'équitation en coton de Philippe. Elle décida donc de l'enlever, et se retrouva en sous vêtements, regardant autour d'elle. Elle trouva alors ce qu'elle cherchait, un gros rocher sur la rime, pouvant servir de plongeoir.
Elle y accourut et y grimpa, puis plongea dans l'eau mais ne remonta pas immédiatement à la surface. Elle était bonne nageuse et en profitait. Rapidement, elle nagea jusqu'à Philippe, pour se retrouver dans son dos. Elle lui sauta dessus en hurlant, tentant désesperement de le noyer, en riant. Mais il faisait une bonne tête de plus qu'elle et avait beaucoup plus de muscles ainsi, avec sa force de mouche, elle arrivait à peine à lui faire baisser la tête.

- Mais euh...

Elle croisa les ras, faussement boudeuse. Puis, se mettant sur le dos, elle battit des pieds pour reculer de quelques mètres, tappant bien la surface du lac avec ses jambes pour arroser le plus possible son compagnon de jeux.
Vous avez dit gamins?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe Montigny

avatar

Nombre de messages : 180
<b>» Age</b> : 22
<b>» Année</b> :
<b>» Discipline</b> : Saut d'obstacle
<b>» Monture</b> : Dym
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Souriant
» Pensée du Moment: Le métier, c'est ce qui ne s'apprend pas.
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Sam 19 Juil - 23:13

Il était vrai que Philippe n'avait pas mis longtemps à sauter dans l'eau, mais la chaleur de la journée y était pour beaucoup dans cette situation.

Philippe regarda Arwen répondre à son invitation à le rejoindre. Elle avait attaché son bel étalon gris non loin du hongre et avait ensuite commencé à retirer ses vêtements. Contrairement à lui, la jeune fille se retrouva sans pantalon, sans doute parce que le jean n'était pas aussi "pratique" (si tant est que se baigner en pantalon le soit) que le pantalon d'équitation du jeune homme.
Elle se trouvait désormais en sous-vêtements, c'est vrai que c'était ce qui se rapprochait le plus du maillot de bien.
Philippe la regarda se diriger vers un rocher, elle allait plonger.
Elle entra dans l'eau et disparut quelques intants. Philippe la chercha vaguement des yeux, mais elle réapparut sur son dos. Elle lui sauta dessus en hurlant ce qui fait rire le jeune homme. Cependant une fille de dix-huit ans n'avais pas, ni la force, ni la carrure d'un homme de vingt-deux. Philippe ne bougea pas beaucoup, et seule sa tête s'inclina sous le 'poids' de la demoiselle. Elle fit la moue, boudeuse, déçue de ce "non-résultat" dans sa tentive de noyade du jeune homme.
Elle s'éloigna ensuite en lui envoya le plus d'eau possible. Le jeune homme rit et naga vers la jeune fille. Il se débrouillait en natation, assez pour être rapide. Il la saisit par la taille, délicatement, et l'immobilisa avant de lui glisser:


"Alors on essaye de me noyer? On apprécit pas ma compagnie?"

Il la regarda gentiement et ajouta

"Dommage, je suis le plus fort, même dans l'eau

et pourtant parfois l'eau inversait les rapport de force... mais ce n'était pas le cas cette fois-ci et Philippe le savait. Il maintenait la jeune fille devant lui en la tenant pas la taille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Coren

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 27
<b>» Age</b> : 18 ans
<b>» Année</b> : Première Année
<b>» Monture</b> : Don Pelayo del Azul, PRE, gris pommelé
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Curieuse
» Pensée du Moment: Alors Pelayo, toi aussi t'aimes ta nouvelle maison?
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Dim 20 Juil - 13:20

Arwen s'était eloignée de quelques mètres de Philippe, battant des pieds, les bras croisés. Mais elle avait oublié que le jeune homme était également bon nageur et il n'eut alors pas beaucoup de mal à la ratrapper. Elle se paralysa alors, alors que Philippe la mit par la taille pour l'immobiliser. Elle ne bougeait plus, trop surprise d'un tel geste. Leurs corps n'étaient qu'à une poignée de centimètres l'un de l'autre et ils n'étaient qu'en sous vêtement pour elle et pantalon pour lui. Il y avait de quoi être déconcertée l'espace de quelques instants, surtout pour une fille qui n'avait jamais chercher à s'approcher des garçons. Philippe était très gentil et loin d'être horrible à regarder, ainsi toutes sortes de pensées galopèrent dans son esprit à cet instant précis. Non, il n'était qu'un ami après tout, rien de plus. Un simple ami...
Il lui demanda alors si elle n'appréciait pas sa compagnie, à vouloir le noyer. Elle savait qu'il plaisantait mais décida de jouer le jeu. Toujours maintenue au niveau de la taille, elle arriva néanmoins à bouger un peu, assez pour s'approcher de Philippe et lui coller un baiser sur la joue, faussement génée.

- Mais si, excuse moi...

Elle baissa la tête, dans une petite moue désolée. Elle savait être bonne actice quand elle le voulait. Il dit alors être le plus fort. Elle tapa doucement du poing sur son torse, amusée.

- Hey, ça va les chevilles? J'suis plus forte que toi à cheval d'abord! Un garçon doué en équitation, n'importe quoi...

Elle leva les yeux au ciel puis lui tira la langue, tout en maturité.
Le fait qu'il ait toujours ses mains sur la taille de la jeune fille la destabilisait quelque peut, pour tout ce que représentait ce geste. Combien de fois avait elle vu son père tenant amoureusement sa mère par les hanches, pour l'embrasser? Elle savait que ce geste n'était pas dénudé de sous entendus mais esperait que cela ne voulait rien dire pour Philippe. Dans le cas contraire, elle ne savait que faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe Montigny

avatar

Nombre de messages : 180
<b>» Age</b> : 22
<b>» Année</b> :
<b>» Discipline</b> : Saut d'obstacle
<b>» Monture</b> : Dym
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Souriant
» Pensée du Moment: Le métier, c'est ce qui ne s'apprend pas.
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Dim 20 Juil - 14:06

Philippe fut surpris par la baiser que venait de déposer la jeune fille sur sa joue. Il savait pourtant que c'était en guise d'"excuse" et pourtant...
Enfin Philippe savait qu'il avait commencé en la saisissant par la taille, bien que si elle l'eut vraiment désiré elle eut pu se défaire facilement des mains du jeune homme.

Amusée par sa réflexion sur la force de Philippe, Arwen le tapa doucement avec son poing sur le torse. Philippe lui sourit gentiement mais la jeune fille s'empressa d'ajouter qu'un garçon ne pouvait pas être bon en équitation. Il était vrai que c'était un sport à majorité féminin car les filles trouvaient souvent dans les chevaux des confidents et des poupées "barbies" à dorlotter. Il la regarda avec ses yeux faussement vexé de mâle à qui on retire sa fierté.


"Je t'en pris pas de ça, je vaux autant que toi sur un cheval et tu pourras le voir tout au long de l'année."

Enfin Philippe était âgé de quatre ans de plus que la demoiselle. Il avait étudié dans cette école de nombreuses choses et avait déjà un bagage équestre important.

"Même en dressage je peux me défendre."

Certes pas sur un carré internationale mais à un niveau plus local il savait se débrouiller avec Dym.
Le cheval était d'aileurs occupé à dépesser un arbre de son écorce mais le jeune homme était trop occupé ailleurs pour le rappelelr à l'ordre.

Il observait la jeune fille qu'il tenait toujours doucement. Ses yeux la dévisagèrent un instant tout au long de son visage. Enfin il la lâcha et dit:


"Je laisse juste aux femmes de cheval le mérite de tenter de s'illustrer dans un monde qui devient masculin à haut niveau."

Souvent les filles s'arrêtaient avant pour fonder une famille, un foyer, et l'équitation passait au second plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Coren

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 27
<b>» Age</b> : 18 ans
<b>» Année</b> : Première Année
<b>» Monture</b> : Don Pelayo del Azul, PRE, gris pommelé
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Curieuse
» Pensée du Moment: Alors Pelayo, toi aussi t'aimes ta nouvelle maison?
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Mar 22 Juil - 13:40

Arwen s'amusa de voir l'air faussement vexé de Philippe. Enfin, faussement, cela restait à prouver, connaissant l'égo demesuré des garçons et leur réaction lorsqu'une fille venait titiller cet égo... Il ne semblait pas le prendre si mal que ça mais rencherit tout de même en disant qu'il restait tout de même aussi doué qu'elle, même en dressage. Piquée à son tour dans son égo, Arwen leva les yeux au ciel. Bien sur, il état plus agé et avait plus d'experience qu'elle en équitation mais elle n'acceptait pas que l'on remette ses talents de dressage et que l'on pense être plus doué qu'elle dans ce domaine, son domaine.

- Contre Pelayo et moi, tu peux pas te defendre... Attends que je sois sortie d'ici, je deviendrais la nouvelle Anky van Grunsven, tu verras!

Cela avait été dit sur le ton de la plaisanterie, mais Arwen le pensait vraiment. Elle savait très bien que l'équitation était une univers féminin à bas niveau mais que dès que l'on passait en haut niveau, les femmes se faisaient plus rares et qu'il était plus difficile pour elles d'entrer dans cet univers masculin. Et, pour Arwen, ce challenge sera d'autant plus dur du fait de son milieu social...
Elle admirait beaucoup la championne néerlandaise et rêvait d'une carrière aussi prestigieuse que la sienne. Bien sur, elle ne lui arrivait pas encore ne serait ce qu'à la cheville mais ne cessait de s'ameliorer pour espèrer un jour avoir le même niveau qu'elle. Elle était determinée à réaliser son rêve, coute que coute.
Arwen tourna alors la tête pour jeter un rapide coup d'oeil aux chevaux, afin de s'assurer qu'ils ne faisait pas de bêtises. Elle éclata alors de rire. Dym s'amusait tranquillement avec l'écorce de l'arbre où il était attaché et Pelayo, à force de jouer avec sa longe, avait réussit à se detacher et était maintenant les sabots dans l'eau, buvant comme si de rien n'était. Elle siffla, faisant lever la tête de son étalon, qui la regarda, l'air surpris. Prenant ce sifflement comme un ordre de venir, il s'enfonça dans l'eau jusqu'aux genous, apparement ravi de pouvoir faire trempette lui aussi. Elle leva les yeux au ciel, amusée par l'attitude de son cheval, puis l'appella.

- Hey, gros, personne t'a autorisé à venir, j'crois!

Pelayo baissa la tête, comme déçu. Parfois, ce cheval ressemblait beaucoup trop à un humain, pensa Arwen. Aussi tête de mule que sa cavalière, il n'eut que faire de ce qu'elle venait de dire, ou plus réaliste il n'avait pas compris un traitre mot de ce qu'elle racontait, et décida donc d'aller nager tout de même, ou du moins d'avancer jusqu'à avoir de l'eau au niveau de son poitrail. Arwen se tourna vers Philippe.

- Ce cheval m'exaspère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe Montigny

avatar

Nombre de messages : 180
<b>» Age</b> : 22
<b>» Année</b> :
<b>» Discipline</b> : Saut d'obstacle
<b>» Monture</b> : Dym
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Souriant
» Pensée du Moment: Le métier, c'est ce qui ne s'apprend pas.
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Mar 22 Juil - 19:22

La nouvelle Anky? Décidément Arwen avait énormement d'ambition. Même si Philippe n'appréciait pas toujours Anky Van Grunsven, lui préférant le danois Andreas Helgstrand, il devait reconnaitre qu'elle était une des grandes figures du dressage internationale.

Il n'avait pas fait attention au cheval de la jeune fille, regardant plutôt le sien, mais une fois qu'elle s'était mise à l'interpeller, il vit l'étalon rentrer dans l'eau et s'approcher d'eux. Il s'arrêta quand l'eua atteignit son poitrail, sans doute estimait il que c'était déjà trop profond...

Le jeune homme s'éloigna doucement de la jeune fille en nageant et rejoignit le bord. Décidement dehors il faisait chaud. Le jeune homme dégoulinait d'eau, son pantalon était trempé mais il ne mettrait pas longtemps à sécher. Philippe laissa la jeune fille et son cheval dans l'eau. Il s'approcha de son hongre. Doucement il lui caressa le chanfrein et détacha le licol. Il l'éloigna de l'arbre, fit un noeud avec la longe dans le licol et, tout en souplesse, se mit à cheval sur lui.


"En avant Dym"

Le hongre se laissa diriger vers l'eau mais s'arrêta devant. Evidemment, il avait peur de l'eau comme d'habitude. Le jeune homme exerça une légère pression sur les flanc du hongre mais c'est Pelayo qui attira le hongre dans l'eau en henissant.
Philippe leva les yeux au ciel et rentra dans l'eau avec le hongre. Il le fit avancer doucement et l'approcha d'Arwen dont le cheval était toujours à se promener seul dans l'eau.


"Tu montes?"

Il lui tendit la main. Dans l'eua monter à deux sur le pur sang n'étais pas problématique. Le rapport au poid était changé et Arwen ne parassait déjà pas bien lourde...

"Il n'y a rien de tel que de se baigner avec les chevaux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Coren

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 27
<b>» Age</b> : 18 ans
<b>» Année</b> : Première Année
<b>» Monture</b> : Don Pelayo del Azul, PRE, gris pommelé
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Curieuse
» Pensée du Moment: Alors Pelayo, toi aussi t'aimes ta nouvelle maison?
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Mer 23 Juil - 14:52

Alors que Philippe retournait à la nage vers la rive, sûrement pour mettre Dym à l'eau, Arwen en profita pour plonger la tête sous la surface du lac, afin de se rafraichir la tête et l'esprit. Elle n'arrivait pas à trouver d'explication rationnelle quant à sa gêne lorsque Philippe l'avait prise par la taille. C'était un geste tout ce qu'il y a de plus simple, pourquoi en faisait elle tout un plat? Elle préféra oublier cela pour l'instant, réservant cette réflexion pour une nuit où elle ne trouverait pas le sommeil et où elle pourrait donc réfléchir en toute liberté.
Elle regarda alors le jeune homme monter sur le dos de son cheval, puis s'approcher de l'eau. Dym eut un temps de réflexion avant d'aller à l'eau, encourager par Pelayo. Sûrement avait-il peur de l'eau, phobie courante chez les équidés. Mais, une fois mouillé, il semblait plus à l'aise et nageait donc tranquillement vers elle. Son cavalier tendit la main à la jeune fille, qu'elle agrippa pour se mettre en selle derrière lui, s'accrochant à sa taille pour ne pas glisser. Elle sentait le poil de Dym sur sa peau nue et ses muscles fins entre ses jambes. Habituée à la carrure massive de Pelayo, elle fut surprise par la taille fine de Dym. L'étalon s'approchait d'ailleurs du trio, regardant jalousement cet hongre qui osait porter sa cavalière sur son dos.

- Hey, gros jaloux, t'arrêtes oui!

Pelayo souffla, nageant toujours à une distance respectable de Dym, évitant ainsi les accidents. Arwen ferma les yeux, fermement accrochée à Philippe, appréciant ce moment. Elle leva la tête, pour sentir les rayons chauds du soleil sur son visage, les pieds dans l'eau. Elle se sentait parfaitement à son aise, dans son élément naturel, comme ça.

- On resterait bien là toute la journée...

Toute la journée, oui… Enfin, bientôt il leur faudrait rentrer, comme le soleil se coucherait. Arwen devrait d’ailleurs rentrer à son dortoir, où toutes les autres filles étaient sûrement déjà en train de se pomponner pour la soirée, pour le Bal de la Rentrée. Lise avait promis de l’aider à se coiffer et elle devait aussi changer de vêtements, elle n’allait tout de même pas aller danser en jeans et t-shirt!
Arwen adorait les soirées comme celle-ci. Dans son village, on en organisait au moins deux par an, le jour de la Fête Nationale et entre Noël et Nouvel An. Elle s’y amusait comme une folle, avec les autres adolescents, ils se connaissaient depuis qu’ils étaient enfant et avait donc l’habitude des bals ensemble. Elle dansait jusqu’au bout de la nuit avec les fils de fermiers et papotait joyeusement avec les filles. Mais, ici où elle ne connaissait presque personne, elle était une peu craintive. Allait-elle faire de nouvelles connaissances ou alors rester seule dans son coin pendant toute la soirée?

- T’as une cavalière pour ce soir ?

Elle avait dit cela d’un ton détaché, dans la conversation, comme on parle de la pluie et du beau temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe Montigny

avatar

Nombre de messages : 180
<b>» Age</b> : 22
<b>» Année</b> :
<b>» Discipline</b> : Saut d'obstacle
<b>» Monture</b> : Dym
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Souriant
» Pensée du Moment: Le métier, c'est ce qui ne s'apprend pas.
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Ven 25 Juil - 20:13

[sorry, j'ai pas eu le temps Oops ]

Tous les deux étaient désormais en "selle" sur le pur sang de Philippe. Le jeune homme sentait Arwen accrochée à son torse pour se tenir. Doucement il fit avancer le hongre dans l'eau, tandis que l'étalon, jaloux de voir sa jeune cavalière partir ave un (ou deux) autre(s) que lui montrait son désaccord en restant, heureusement, à une distance respectable.

Les pieds dans l'eau, le soleil qui commençait à décliner, les heures chaudes étaient passées, laissant place aux agréables heures de fin d'après-midi. Il devait être presque cinq heures voir, cinq heures et demi, mais Philippe ne s'en souciait pas, pour l'instant ils n'étaient pas en retard au bal de rentrée. D'ailleurs Arwen aborda le sujet: l'air détaché, elle demanda à Philippe si il avait une "cavalière". Cette expression faisait beaucoup rire Philippe, c'était presque idiot compte tenu du fait qu'ils étaient tous du monde du cheval et il se demandait d'où cela pouvait bien venir.
Il changea de position, en passant une jambe par dessus l'encolure du cheval, comme les amazones et regarda la jeune fille. C'était plus facile de parler à quelqu'un en voyant son regard.


- Non, je n'ai pas de cavalière.

Et oui, à la rentrée les célibataires avaient cette chance inestimable d'avoir l'air très seul à ce genre d'événements. De plus Philippe n'était pas un bon danseur et il se demandait si il irait au bal. Peut-être, sans doute d'ailleurs, pour faire comme tout le monde et pour voir du monde, noter la tête des nouveaux, rencontrer peut-être des potentielles cavalières... C'était le but de se genre de chose: se connaître, se rencontrer, découvrir, et partager.

- Tu n'y vas pas seule?

Cette question, mal formulée, je le concède, voulait en fait dire: comment se fait-il que tu ne sois pas accompagnée? mais Philippe se souvenait qu'elle était en première année et qu'elle n'avait pas forcément eut le temps de tisser des relations avec le reste de l'école et du monde équestre qui la composait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Coren

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 27
<b>» Age</b> : 18 ans
<b>» Année</b> : Première Année
<b>» Monture</b> : Don Pelayo del Azul, PRE, gris pommelé
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Curieuse
» Pensée du Moment: Alors Pelayo, toi aussi t'aimes ta nouvelle maison?
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Sam 26 Juil - 13:20

Il était vrai que le terme "cavalier" en parlant d'un partenaire de soirée était assez amusant, surtout que tous autant qu'il étaient, ils étaient cavalier et cavalières... On pouvait parfaitement imaginer que cette expression avait un lien avec l'equitation mais personne ne le savait vraiment.
Elle s'étonna par contre lorsque Philippe lui dit ne pas avoir de cavalière. Il était sympathique et pas désagreable à regarder, c'était étrange qu'aucune fille n'ai accepté de l'accompagner. A moins qu'il avait décidé de lui même à y aller en solo. Ce n'aurait pas été étonnant, après tout les bals plaisaient plus aux filles, qui se pomponnaient spécialement pour l'occasion, qu'aux garçons, bien souvent mauvaix danseurs.
Philippe lui retourna alors la question, d'une drole de façon d'ailleurs. Cette fois encore, elle se demanda si elle devait y voir un sous entendu ou non. Mais c'est qu'elle devenait parano en plus, à voir des messages cachés dans chaque geste et parole du jeune homme.

- Si, j'y vais seule. Tu es le seul garçon que j'ai rencontré, jusqu'à maintenant...

Après tout, ce n'était que la stricte vérité. Elle avait rapidement rencontré le véterinaire du centre, pour un petit problème avec Pelayo, mais aucun autre garçon n'avait croisé sa route jusqu'à aujourd'hui. Il y avait bien des garçons en première année mais elle n'avait pas encore chercher à les connaitre, restant avec les autres filles ou seule avec Pelayo pour le moment.
En parlant de l'étalon, celui ci s'approchait dangereusement de Dym et, ayant peur que, dans une crise soudaine, il se mette à mordre l'honge, elle glissa dans l'eau pour ensuite monter sur le dos de son étalon, s'allongeant par la même occasion sur son ecolure, souriant d'un air enfantin à Philippe. Pelayo se calma dès qu'elle fut sur son dos, toute trace de jalousie ayant disparu grace aux gratouilles que lui procurait Arwen, bien installée sur son encolure.

- Tant pis, j'irais en célibataire!

Elle se demandait alors si elle s'amuserait à cette soirée où elle ne connaissait presque personne. Elle avait l'habitude des bals d'été dans son villages, où tout le monde se connaissait depuis des années et où elle retrouvait toujours les adolescents des fermes voisines, avec qui elle dansait et elle papotait joyeusement jusqu'au bout de la nuit. Mais ici, au bal de la rentrée, elle se demandait comment serait l'ambiance et si elle allait rester seule toute la soirée ou si elle arriverait à lier connaissance avec d'autres personnes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe Montigny

avatar

Nombre de messages : 180
<b>» Age</b> : 22
<b>» Année</b> :
<b>» Discipline</b> : Saut d'obstacle
<b>» Monture</b> : Dym
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Souriant
» Pensée du Moment: Le métier, c'est ce qui ne s'apprend pas.
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Sam 26 Juil - 14:03

Citation :
- Si, j'y vais seule. Tu es le seul garçon que j'ai rencontré, jusqu'à maintenant...

C'était étrange pourtant... Philippe connaissait plusieurs autres jeunes hommes dans cette école d'équitation. Aucun ne l'aurait remarquer, elle? Ou peut-être donnait-elle l'impression de ne pas avoir besoin d'eux à être contamment en train de prouver sa "supériorité", ou du moins son équivalence. Philippe ne remetttait pas en doute la jeune fille, elle avait raison d'être déterminée, elle y arriverai dans ce monde difficile ou la passion est le maître mot quand l'argent ne suit pas.

Elle abandonna Philippe et Dym pour retourner vers l'étalon, jaloux des deux autres nouveaux "mâles" dans le jeu près de sa maîtresse. Philippe se mit à califourchon à l'envers sur Dym pour avoir une vision de la jeune fille.

Citation :
- Tant pis, j'irais en célibataire!


- Et bien comme ça nous serons deux.

répondis du tac au tac Philippe, amusé, toujours assis face à la croupe de son cheval.
En lui annonçant qu'elle irait en célibataire, Philippe en déduisit que sa vie n'était pas partagé par un autre que son étalon gris. Certaines filles avaient tellement peur des relations amoureuses qu'elles préféraient les vivre avec leurs chevaux, eux ne brisaient pas les coeurs...

Dym plongea sa tête sous l'eau et avança, comme un sous-marin, surprenant le jeune homme qui rêvassait presque sous la chaleur agréable de cette fin de journée. Il fut déséquillibré et se laissa glisser sans opposer de résistance dans l'eau froide du lac pour "remettre ses idées en place".
Il remonta à la surface, ouvrit les yeux et nagea vers son hongre qui continuait de se promener tout seul...


- Dym...

Tout un sketch ce cheval parfois mais il l'aimait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Coren

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 27
<b>» Age</b> : 18 ans
<b>» Année</b> : Première Année
<b>» Monture</b> : Don Pelayo del Azul, PRE, gris pommelé
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Curieuse
» Pensée du Moment: Alors Pelayo, toi aussi t'aimes ta nouvelle maison?
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Sam 26 Juil - 18:28

Il était vrai qu'Arwen ne s'interessait que très peu aux garçons, c'était donc pour cela qu'elle ne s'était pas embêté à trouver un cavalier pour la soirée. Mais si elle ne trouvait pas interessant de penser aux garçons, c'était par choix. Elle n'avait connu que les stupides lycéens avec qui elle allait en cours, le genre que l'on fuit comme la peste plus qu'autre chose, et ses amis fermiers. Ces derniers, elle les connaissait depuis la naissance ainsi elle n'imaginait pas une seule seconde autre chose que de l'amitié entre eux, même si ses amis voyaient peut être cela d'un regard different, belle comme elle était, il n'était pas impossible que l'un d'eux soit tombé sous son charme un jour où l'autre.
Toujours confortablement allongée sur Pelayo, elle rit en voyant Philippe se mettre à l'envers sur Dym pour pouvoir la regarder lorsqu'il parlait et ne put retenir son fou rire en voyant l'hongre décider de faire le sous marin pour se débarasser de son cavalier.

- On dirait qu'il en a marre de toi...

Elle faisait néanmoins attention à Pelayo qui, dans un coup de folie, était bien capable de s'amuser à imiter le hongre, trouvant la situation amusante. Mais l'étalon semblait trop heureux que sa cavalière soit sur son dos pour tanter de faire la moindre bêtise. Elle se pencha donc en avant, maintenant entièrement sur son encolure, pour le gratifier d'une gratouille sur la tête pour le remercier d'être sage. Elle se remit tout de fois rapidement dans sa position initiale car, bien que n'étant pas lourde, elle avait peur de lui faire mal, à mettre tout son poids uniquement sur son encolure. Elle tenait à lui comme à la prunelle de ses yeux et evitait donc tout ce qui pouvait le blesser.
Voyant que Philippe était retourné, bien malgré lui, à l'eau, elle décida d'en faire de même et quitta ainsi le dos de son étalon, non sans lui coller un baiser sonore entre les naseaux. Elle nagea tranquillement, suivit de près par son jaloux de cheval. C'était presque une bonne chose qu'Arwen fut célibataire, Pelayo n'aurait sans doute pas accepter qu'un autre mâle que lui s'approche de la demoiselle. Enfin, quand le jour viendra, il devra bien s'y faire, le pauvre.
En attendant, Arwen nageait vers Philippe, avec la ferme attention de le noyer, completement cette fois. Arrivée près de lui, elle lui sauta donc à nouveau dessus, appuyant fermement sur sa tête pour qu'elle aille sous l'eau. L'espoir fait vivre après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe Montigny

avatar

Nombre de messages : 180
<b>» Age</b> : 22
<b>» Année</b> :
<b>» Discipline</b> : Saut d'obstacle
<b>» Monture</b> : Dym
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Souriant
» Pensée du Moment: Le métier, c'est ce qui ne s'apprend pas.
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Sam 26 Juil - 19:03

Philippe regardait la jeune fille qui jouait sur son étalon. Bientôt elle fut néanmoins tentée de le rejoindre dans l'eau mais cela pas sans avoir d'abord collé un baiser au bel étalon.
*Les filles et les chevaux* pensa Philippe, peut-être un coupçon de jalousie? non, un soupçon de tout en continuant d'avancer vers Dym qui, quand à lui, semblait vouloir le fuir, inlassablement, l'ingrat. A moins qu'il en soit complice de ce qui n'allait pas tarder à tomber sur Philippe.
Avant qu'il n'est eut le temps de réagir une chose lui sauta dessus et le fit couler. Pourquoi? parce qu'il n'avait plus pied ici.
Il remonta à la surface derrière elle, prit une inspiration et regarda la jeune fille qui avait réussi son coup: le noyer. Elle semblait très fière de son coup.
Il la saisit par le poignet et l'attira vers lui l'empêchant de se retourner pour le regarder en l'attirant près de lui. Bientôt ils furet assez proches pour qu'il puisse approcher sa bouche de son oreille et murmurer:


- Je me vengerai mademoiselle...

Il avait ce petit sourire qu'on les enfants qui préparent des bêtises. Il la maintenait toujours fermement tandis que les chevaux avaient décidé de s'en aller ailleurs. Dym avait rejoint la rive et remontait sur le bord. Il se mit transuillement à brouter au soleil, sans doute pour sécher.

Philippe était trop occupé pour se soucier de l'étalon, il continuait de jouer comme un chat avec une souris, comme si elle était sa victime et qu'il voulait s'amuser un peu avant... avant d'en finir...


- Je pourrais commencer par quoi?

Même dans l'eau il était plus fort qu'elle et il pouvait sans doute en faire ce qu'il voulait...
La noyer? Non trop classique après ce qu'elle venait de lui faire, manque totale d'originalité...


- Tu vas devoir m'accompagner au bal alors...

finit-il par annoncer de but en blanc en le lui glissant presque avec un ton sadique à l'oreille...

- ça sera ta punition.

Si elle pensait avoir échapper au pire c'est qu'elle n'avait pas vu Philippe danser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Coren

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 27
<b>» Age</b> : 18 ans
<b>» Année</b> : Première Année
<b>» Monture</b> : Don Pelayo del Azul, PRE, gris pommelé
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Curieuse
» Pensée du Moment: Alors Pelayo, toi aussi t'aimes ta nouvelle maison?
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Sam 26 Juil - 20:06

Arwen fut toute aussi surprise que Philippe, bien qu'un grand sourire apparut sur ses lèvres. Elle avait réussi à le noyer! Cela tenait presque du miracle. Presque, oui, si l'on ne tenait pas en compte qu'ils étaient à un endroit du lac où ils n'avaient pas pied et que le jeune homme n'avait donc pas pu s'aider du sol aquatique pour ne pas se retrouver la tête sous l'eau. Alors qu'il remontait à la surface, elle improvisait une petit danse de la victoire, fière d'elle, en chantonant gaiement.

- J'ai noyé Philippe, j'ai noyé Philippe, j'ai noyé Philippe...!

Mais son petit manège d'enfant s'arrêta bien vite, lorsqu'elle se retrouva en face d'un Philippe voulant sa vengeance. Son imagination débordante fila à vitesse grand V. Elle l'imagina, long manteau de cuir noir su rle dos, dans le maquis italien, criant à la vandetta, puis, dans un gros fauteuil de velour rouge, caressant son chat persant d'une main, fumant son cigare de l'autre et parlant avec un horrible accent de mafioso italien. Elle put difficilement retenir un pouffement de rire en s'imaginant ces deux scènes alors que Philippe réflechissait à une vandetta digne de ce nom.
Il semblait alors avoir trouver une vengeance acceptable et la lui dit d'un air sadique. Elle planqua alors ses deux mains sur sa bouche, comme morte de peur, les yeux ecarquillés.

- Oh non, je vous en supplie tout mais pas ça... Je suis jeune, ne gachez pas ma vie, je vous en prie...

Pelayo, alerté par les cris faussement appeurés de sa cavalière, nagea alors le plus rapidement possible, pour savoir ce qui n'allait pas pour qu'elle se mette à crier ainsi. Il lui donna des petits coups de nez sur le bras, comme s'il lui demander d'être rassuré.

- Arrête, gros bêta, tu gaches tout là!

Elle le repoussa gentillement et il se laissa faire, ayant compris qu'Arwen n'était autant en danger qu'il le pensait. Parfois, elle se disait qu'il s'agissait d'un chien de garde géant plus que d'un cheval. Celui ci se décida donc de retourner sur la terre ferme et se mit à brouter aux côtés de Dym, non sans perdre sa cavalière du regard.
Elle n'aurait osé l'avouer mais cela lui faisait plaisir d'aller à ce bal accompagnée de Philippe. Restait à voir s'il était un piètre danseur ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe Montigny

avatar

Nombre de messages : 180
<b>» Age</b> : 22
<b>» Année</b> :
<b>» Discipline</b> : Saut d'obstacle
<b>» Monture</b> : Dym
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Souriant
» Pensée du Moment: Le métier, c'est ce qui ne s'apprend pas.
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Sam 26 Juil - 20:24

Sa victime était apeurée, c'était jouissif pour le serial killer psycopathe multi récidiviste qu'était Philippe... Enfin dans son imagination peu fertile de plusieurs années de psychanalyse refoulées...
Enfin bref... Philippe vit l'étalon approcher de lui lorsqu'apeurée par la vengeance du jeune homme, la demoiselle en détresse se mit à le supplier.

Citation :
- Oh non, je vous en supplie tout mais pas ça... Je suis jeune, ne gachez pas ma vie, je vous en prie...

*Ben tant pis, fallait réfléchir avant* non mais oh, si les méchants commençaient à avoir du coeur où allait aller le monde je vous le demande?

Pelayo semblait inquiet de la situation et finallement il ne fut rassurer que par le
Citation :
- Arrête, gros bêta, tu gaches tout là!

Philippe regarda l'étalon rejoindre son hongre sur la berge. Il laissa alors Arwen lui faire face, contemplant son visage de haut en bas en souriant. Décidement une prise agréable pour l'accompagner au bal de la rentrée...

Il ouvrit la bouche et dit:


- Je veux que tu sois bien habillée.

Par là il entendait: pas de jeans et de chemise à carreaux. C'était la Californie ici, pas le Texas.
Philippe regarda es chevaux et la couleur de leur robe fiit par lui faire dire:


"Arwen, je crois qu'il est déjà six heures..."

Effectivement, même en septembre les journées, encore longues, ne trompaient plus comme en juin...
Si ils voulaient avoir l'air de quelque chose le soir, ils ferraient mieux de rentrer, d'autant plus qu'il faudrait apliquer les soins aux chevaux avant de trouver une tenue correcte pour aller "danser" ou du moins essayer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Coren

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 27
<b>» Age</b> : 18 ans
<b>» Année</b> : Première Année
<b>» Monture</b> : Don Pelayo del Azul, PRE, gris pommelé
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Curieuse
» Pensée du Moment: Alors Pelayo, toi aussi t'aimes ta nouvelle maison?
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Dim 27 Juil - 13:34

Arwen croisa les bras avec une moue vexée. Ce n'était pas parce qu'elle était fière de sa vie au milieu des cow boys qu'elle s'habillait toujours comme eux. Bien sur, quand elle était dans la ferme de ses parents, à aider un peu partout, elle aimait s'habiller comme les employés de son père, parce que cette tenue était confortable et parfaitement adaptée au travail agricole, mais elle avait vécu chez son oncle et avait été au collège et lycée en ville. Ainsi elle s'habillait normalement pour aller en cours et il lui était arrivé d'aller faire des après midi shopping avec sa tante, elle savait donc s'habiller sans parraitre pour la fermière du fin fond de sa campagne.

- Non mais tu crois quoi!

Elle se l'imagina alors en costard, tenue par exellence des hommes dans ces moments là. Elle était pleinement plongée dans ses pensées lorsque Philippe lui fit remarquer qu'il devait déjà être six heures. En effet, même s'il faisait encore clair, le soleil commençait à se coucher. Ils devraient encore prendre le temps de s'occuper de leurs montures avant d'aller se préparer pour le bal et ils ne devraient plus tarder à s'en aller s'ils ne voulaient pas arriver au bal alors que celui ci se terminait. Bien malgré elle, Arwen soupira en nageant jusqu'à la rive. Une fois hors de l'eau, elle frissonna, l'air s'était nettement raffraichi. Elle se dépecha donc d'enfiler ses vêtements, n'attendant même pas d'être un minimum séche, alors que Philippe faisait de même de son côté.
Elle s'approcha de Pelayo en posant son chapeau de cow boy sur la tête et prit le filet qui reposer par terre pour le lui mettre. Un problème se posa alors à elle. Comment faire pour monter en selle? En temps normal elle prenait un balot de paille ou une barrière comme appui pour grimper sur le dos de Pelayo mais, ici, cela lui semblait assez difficile. Elle n'osait pas trop s'approcher du gros rocher qu'elle avait utilisé comme plongoir, pour ne pas que l'étalon se blesse contre la roche.

- Euh... Philippe? Tu peux me faire la courte echelle s'il te plait?

Heureusement qu'il était là, elle ne s'imaginait pas rentrer à pied jusqu'aux écuries, surtout trempées jusqu'aux os comme elle l'était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe Montigny

avatar

Nombre de messages : 180
<b>» Age</b> : 22
<b>» Année</b> :
<b>» Discipline</b> : Saut d'obstacle
<b>» Monture</b> : Dym
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Souriant
» Pensée du Moment: Le métier, c'est ce qui ne s'apprend pas.
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Dim 27 Juil - 18:12

Citation :
- Non mais tu crois quoi!

Visiblement le jeune homme avait touché Arwen. Bien évidemment il se doutait qu'elle n'était pas la première fille de ferme venue et qu'elle devait avoir d'autres tenues que celle posée un peu plus loin sur la berge, puisque, rappellons le, elle était toujours en sous vêtements devant lui.
D'ailleurs il l'imaginait avec différentes robes, différents habits, plusieurs passaient dans son esprit et venaient se poser sur la jeune fille comme c'est bout de papier que les filles accrochaient sur des mannequins de papier pour les habillet quand elles étaient petites (ne mentez pas, vous en avez toutes eus... oui avec les petites languettes pour que ça tienne).
Enfin bref, oui l'heure tournait et ils devaient, à présent quitter l'eau pour retourner auprès de leurs montures, puis à l'écurie avant de se rendre au bal...

Philippe se hissa sur la terre, son pantalon imbibé d'eau... Ilprit son tee-shirt et s'essuya le visage avec avant de l'enfiler.
Il prit le filet du hongre et le lui mit. Avant de regarder où en était la jeune fille. Visiblement elle avait du mal à remonter sur son étalon. Elle aurait du s'essayer à la voltige où à la monte à la cosaque...

Citation :
- Euh... Philippe? Tu peux me faire la courte echelle s'il te plait?

Philippe s'approcha de la jeune fille, lui prit la jambe et la porta sur l'étalon. Il se trouvait très sympa sur ce coup car il aurait pu la laisser se débrouiller...
Il se plaça à gauche de Dym, mit le hongre au trot, courut quelques foulées et prit son appel... avant de finir sur le dos de l'animal et de le remettre au pas. Il avait fait ça juste pour impressioner... Il savait le faire aussi à l'arrêt...


-Tu devrais apprendre à faire ça... C'est plus pratique que les bottes de paille. Tu aurais fait comment si je n'avais pas été là?

curiosité... en effet, il y avait plusieurs kilomètres à parcourir avant de rentrer au centre et à pied ç faisait une trotte...

Philippe mit son cheval au pas et prit la direction de l'écurie. Le temps s'était rafraichit et il espérait arriver avant d'attrapper un rhum...


- La balade t'a plu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Coren

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 27
<b>» Age</b> : 18 ans
<b>» Année</b> : Première Année
<b>» Monture</b> : Don Pelayo del Azul, PRE, gris pommelé
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Curieuse
» Pensée du Moment: Alors Pelayo, toi aussi t'aimes ta nouvelle maison?
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Dim 27 Juil - 19:27

Aussitôt demandé, aussitôt fait, Philippe l'aida à se mettre en selle en lui tenant la jambe. C'était le seul défaut qu'elle trouvait à Pelayo : sa taille! Avec des étriers, c'était déjà le parcours du combattant pour se hisser sur son dos, mais à cru, c'était carrement mission impossible. Pas de sa faute si elle était petite, après tout. Et un peu pas douée aussi, il fallait bien l'admettre.
Elle regarda alors Philippe mettre Dym au trot, prendre son elan et sauter avec aisance sur son dos, comme s'il s'agissait d'une routine. Il était vrai qu'elle ferait bien d'apprendre à en faire de même, si elle ne voulait pas se retrouver un jour dans une situation embarrassante. En temps normal, elle trouvait toujours de quoi s'aider à monter en selle et n'avait donc jamais pris la peine d'apprendre à se mettre sur le dos de son cheval à la manière des cavaliers de voltige. Mais cette petite scène lui montra qu'elle aurait dû s'entraîner à ça depuis longtemps déjà et elle se promit de s'y mettre dès le lendemain. Le partie n'était pas gagnée d'avance...

- J'aurais mis Pelayo couché et je serais montée comme sur un chameau voyons!

Plus facile à dire qu'à faire, certes. Pelayo était un cheval de dressage et non de cirque et, même si elle lui avait appris quelques petits tours amusants, il aurait été bien incapable de s'allonger à la demande.
Toujours est il qu'elle était maintenant bel et bien sur le dos de son cheval et qu'elle serra les molets pour qu'il suive Dym au pas. La température de l'air avait baisser de quelques degrés et Arwen le sentait bien, avec ses vêtements et cheveux mouillés. Elle espèrait ne pas tomber malade, ce serait bête, surtout que les cours n'avaient commencés que depuis une semaine et qu'il faisait un grand ciel bleu. Elle tenta d'oublier le froid qui la prennait en répondant à Philippe.

- Oui, c'était génial, merci!

Elle lacha un instant les rênes, pour tordre ses cheveux afin d'enlever les surplus d'eau, douchant le dos de Pelayo par la même occassion. Celui ci fit comme si de rien n'était et continuait d'un pas tranquille.

- Ca t'arrive souvent de partir en balade avec Dym?

Elle se voyait bien repartir avec le cheval et son cavalier sur les petits chemins de forêts, si c'était pour s'amuser autant qu'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe Montigny

avatar

Nombre de messages : 180
<b>» Age</b> : 22
<b>» Année</b> :
<b>» Discipline</b> : Saut d'obstacle
<b>» Monture</b> : Dym
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Souriant
» Pensée du Moment: Le métier, c'est ce qui ne s'apprend pas.
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Dim 27 Juil - 19:49

Citation :
- J'aurais mis Pelayo couché et je serais montée comme sur un chameau voyons!
Philippe fut un instant tenté d'arrêter Dym et de pousser l'ingrate au sol pour qu'elle lui fasse une démonstration de sa méthode pour monter son cheval... Il se contenta de dire:


- Tu me montreras la prochaine fois

Par cette phrase Philippe sous entendait qu'il y aurait certainement d'autres balades entre eux... Pourquoi? Parce qu'elle lui était bien sympathique cette jeune fille et qu'il avait passé un agréable instant en sa compagnie. D'autant qu'apparement c'était réciproque. Arwen semblait avoir apprécié. Ainsi lorsqu'elle lui demanda:

Citation :
- Ca t'arrive souvent de partir en balade avec Dym?
le jeune homme répondit:


- Oui, mais d'habitude on ne part pas en si bonne compagnie.

souvent Philippe profitait des balades pour se détendre et il partait seul mais un peu de compagnie de temps en temps ne lui ferait pas de mal. Il parlait tellement avec son cheval qu'il se disait qu'un être humain dans sa vie ne sera pas des plus désagrable... Peut-être lui éviterait-i d'ailleurs de finir vieux et seul avec une vingtaine de chats et des poissons en train de parler du temps qui passe avec eux... Y'a plus de saison ma pôv dame...

- tu n'as pas froid?

Lui demanda t'il... Il ne voulait pas qu'elle tombe malade à cause de lui. D'ailleurs il ne disait rien mais il n'en menait pas large, il avait tout de même un peu froid et ne voyait plus que la douche chaude et les vêtements secs que lui fournirait sa chambre avant de filer au bal de rentrée, cette habitude typiquement américaine de fêter les choses tout le temps. En Europe ce type de bals n'existaient pas...
Peut-être loupaient ils quelque chose en fait... Philippe sourit à la jeune fille gentiement. Il était content de passer un instant avec elle en soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Coren

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 27
<b>» Age</b> : 18 ans
<b>» Année</b> : Première Année
<b>» Monture</b> : Don Pelayo del Azul, PRE, gris pommelé
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Curieuse
» Pensée du Moment: Alors Pelayo, toi aussi t'aimes ta nouvelle maison?
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Lun 28 Juil - 20:06

Au regard que Philippe lui lança après qu'elle se soit vantée de savoir allonger son cheval à la demande, Arwen se cramponna à la crinière de Pelayo, au cas où le jeune homme aurait envie d'une démonstration instantannée. Elle avait beau avoir une assiette de fer, elle savait qu'elle ne tiendrait pas longtemps sur le dos de son cheval si Philippe avait décidé de la mettre à terre. A la place, il se contenta d'une simple phrase, signifiant que cette balade ne serait pas la dernière. Arwen lacha alors la crinière de son étalon, souriant à son ami. Elle eut alors tout juste le temps de baisser la tête car, regardant dans la direction de Philippe et non devant elle, elle avait failli se prendre une brache en pleine tête. Tout de suite, elle faisait moins la maligne. Elle fit donc attention à ce qui se passait devant elle, pour ne pas qu'une autre branche vienne lui dire bonjour à nouveau.
Elel sourit lorsqu'il dit ne pas être en aussi bonne compagnie en temps normal. Elle prenait bien sur cela comme un compliment même si elle se demandait toujours si Philippe n'avait pas de succès avec les filles à ce point. Enfin, elle n'allait pas s'en plaindre non plus, cela lui permettait d'avoir un compagnon de balade et un cavalier pour le bal, après tout!
Ce n'est que lorsqu'il lui demanda si elle avait froid qu'elle remarqua qu'elle frissonnait déjà depuis un moment. Même si la California n'avait pas des températures égales à celles de l'Alaska, Arwen était habituée aux températures caniculaires du Texas et le moindre coup de froid, comme celui ci, la surprenait. Avec la chance qu'elle avait, elle allait attraper une bonne grippe... Elle croisait les doigts pour que cela n'arrive pas, n'étant pas dans ses habitudes d'être malade pour un rien.

- Non, non, je tiens le coup, ne t'inquiètes pas.

Philippe devait lui aussi avoir envie d'une douche chaude ou d'un bon pull, vu qu'il était aussi mouillé qu'elle. Vivement le retour aux écuries! Mais, une fois arrivé la bas, il faudra s'occuper des chevaux avant tout, l'eau chaude de la douche attrandra enncore un moment donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe Montigny

avatar

Nombre de messages : 180
<b>» Age</b> : 22
<b>» Année</b> :
<b>» Discipline</b> : Saut d'obstacle
<b>» Monture</b> : Dym
Date d'inscription : 02/07/2008

» More About Me
» Humeur: Souriant
» Pensée du Moment: Le métier, c'est ce qui ne s'apprend pas.
» Relations:

MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   Mer 30 Juil - 22:26

Il était apparement grand temps qu'ils arrivent aux écuries. tant pour leur chevaux que pour eux. Philippe regarda la jeune fille, même si elle ne l'avouait pas, elle avait froid...

Il pressa l'allure des chevaux, Dym accéléra son pas, sans passer au trot. Le trot à cru et trempé c'était tout sauf agréable, même pour de bons cavaliers...

Ils avaient encore un bout de chemin à faire et le vent soufflait enfin, doucement, juste assez pour rafraichir l'atmosphère et éviter l'orage pour ce soir...


- Tu montes bien. lâcha Philippe à la jeune fille qui montait l'étalon espagnol, à cru, sans s'énerver, et pourtant en maitrisant une telle boule de muscles et de nerfs. Philippe n'avait jamais monté d'étalon. Enfin si, une fois et ça lui avait coûté une dent, et deux semaines avec un lèvre enflée... Un léger désaccord entre les deux 'mâles'. Oui le problème était qu'ils avaient, tous les deux voulu dominer. Arwen composait, sans rien laisser passer, mais elle composait. Les dresseurs composaient, les sauteurs un peu moins...

Enfin Dym n'était pas soumis à son cavalier, il bénéficiait d'un traitement de faveur, c'était le "chouchou"...


- Si tu veux sauter, un peu plus haut qu'avec Pelayo, je pourrais te prêter Dym.

C'était une fleur que lui offrait le jeune homme, il ne laissait pas monter son hongre par n'importe qui, trop peur qu'on le lui rende "cassé".

Il avait trop l'habitude des cavaiers de club peu srupueux qui faisaient leur cours à grands coups de cravaches et d'éperons... Pas de respect pour l'animal. Il ne voulait pas de ça pour Dym et apparement Arwen n'était pas de ce type.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une petite balade vers le lac [Arwen Coren]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Petite Balade Avec Pauline (pv elle)
» [750 pts] Petite balade en foret a la JBT
» Petite Balade Matinale [LIBRE]
» La petite balade d'un chat rêveur. (Pv Pluie)
» À propos des scénarios...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild At Heart Stables :: ~ Wild At Heart Stables - Aménagements Extérieurs & Alentours ~ :: » La Forêt & Le Lac-
Sauter vers: