BIENVENUE DANS L'ECOLE D'EQUITATION LA PLUS REPUTEE DE CALIFORNIE
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une arrivée, plutôt mouvementée |Garance S. Lexington|

Aller en bas 
AuteurMessage
Lizzie Brooke
» A woman smashed at the top of his glory.
avatar

Nombre de messages : 64
<b>» Age</b> : 25 ans.
<b>» Occupation</b> : Monitrice.
<b>» Monture</b> : Black, frison de quatre ans.
Date d'inscription : 17/07/2008

» More About Me
» Humeur: Nostalgique de l'époque où je pouvais courrir.
» Pensée du Moment: Plus on est nombreux, plus on se sent seul.
» Relations:

MessageSujet: Une arrivée, plutôt mouvementée |Garance S. Lexington|   Dim 20 Juil - 13:57


« Quelquefois, il y a des sympathies si réelles que..
Se rencontrant pour la première fois, on semble se retrouver.
»


Le voyage pour la Californie avait été plus que mouvementé. Tout d'abord, pour partir de la maison il avait fallut mettre Black dans un van, ce fut tout une histoire et finalement Lizzie passa tout le trajet en direction de l'aéroport, assise dans la paille, à proximité du géant noir qui piaffait d'impatience, tandis que le chauffeur de son père, conduisait. Arrivés à destination, trois heures avant le départ de l'avion, l'employé vêtu de noir avait demandé si il devait rester avec elle jusqu'au départ de l'avion. Bien sûr, la jeune femme avait répondu non et était ensuite allée s'occuper des formalités. Même si l'hôtesse semblait peu enthousiaste en la voyant, elle lui indiqua la marche à suivre et l'endroit où elle devait amener sa monture. Lizzie était alors cherchée l'étalon, saisissant sa longe fermement. L'employé, chargé de s'occuper du cheval pendant toute la durée du transport, fit une tête pleine de surprise quand il vit une handicapée suivie d'un gigantesque frison. L'embarquement se passa vraiment mal, et on dut se résoudre à endormir quelque peu l'étalon, au grand déplaisir de sa maîtresse.

La jeune femme avait ensuite déposé ses énormes valises (qui contenaient tout son matériel d'équitation) et s'était dirigée vers la salle d'attente. Quelques dizaines de minutes plus tard, on vint la chercher, lui disant que les personnes handicapées devait monter les premières. Cela ne plut évidemment pas à Lizzie, mais avait elle vraiment le choix ? Elle commença à rouler en direction d'une hôtesse qui vérifia son billet. Malheureusement, pour accéder à l'avion il y avait des marches, et la belle n'eut pas d'autres solutions que d'accepter de se laisser porter. Les quinze heures de vol se passèrent plutôt bien, même si elle ne put s'empêcher d'être inquiète pour Black. Le débarquement en Californie fut plutôt long et avant de pouvoir rejoindre son géant noir, elle dut attendre que quelqu'un l'appelle. Profitant de ce laps de temps et malgré la fatigue dut au décalage horaire et au voyage, elle se dirigea vers le parking à la recherche de la personne que lui avait envoyé normalement les Écuries Wild At Heart Stables. La jeune femme trouva un van portant les initiales W.A.T.S., à n'en pas douter c'était là qu'elle devait s'adresser.

Le jeune conducteur se dirigea avec elle à l'accueil, demandant pourquoi on ne l'appelait pas. On lui expliqua qu'il y avait quelques petits problèmes, puis à force de négociations, on la dirigea vers le container où avait voyagé Black. Ce dernier était en train de se cabrer sur un employé. Lizzie se précipita (en roulant) est rassura son cheval, tout en s'assurant que personne n'avait été blessé. Il y eut de nouveau quelques soucis pour faire monter l'étalon dans le van, mais dans l'ensemble ils arrivèrent sans encombre aux Écuries Wild At Heart Stables. Le jeune homme lui proposa de mettre lui même le géant noir dans son box, mais ça aurait été de la pure folie. Lizzie se chargea donc elle même de cette tache. Puis, à regret elle dut laisser son frison ici pour pouvoir aller remplir quelques papiers à l'accueil. Ce qu'elle n'avait pas prévu c'était qu'il était ici seulement huit heures du matin (alors qu'en Angleterre, il était dix sept heures) et que donc le bureau était fermé.

Par conséquent, la jeune femme décida de monter un peu son étalon, qui devait enrager dans son box. Elle arriva aux écuries après quelques minutes et découvrit que Black était en train d'ouvrir sa porte. Lizzie s'approcha du box et tapa le bout du nez du cheval pour qu'il arrête. Il faudrait qu'elle demande à l'administration si il était possible de mettre plusieurs verrous sur la porte de son équidé, en attendant, elle installerait un petit cadenas. La belle ouvrit le box, passa un licol autour de la tête de son destrier et commença à panser sa magnifique robe noire où de mystérieux reflets bruns apparaissaient. Elle s'attaqua ensuite à sa longues crinière emmêlée. Black commençait à piaffer, il s'impatienter comme à son habitude. Lizzie finit donc rapidement et mit un filet, une selle, un tapis et des guêtres de la même couleur rouge à l'étalon. Enfin, elle mit ses bottes en cuirs noire, sa bombe et prit sa cravache. La belle demanda au cheval de se coucher puis elle glissa de son fauteuil au dos du géant.

Elle plaça ensuite correctement ses jambes dans les étriers et ordonna à l'étalon de se lever, ce qu'il fit sans ménagement. Ils partirent ensuite en direction des nombreuses carrières que possédaient le domaine. Lizzie ne comptait pas monter, seulement faire connaissance avec les autres cavaliers, qui eux, s'étaient sûrement levés plus tôt. La belle mit Black au galop d'un petit coup de cravache placé au niveau de son talon. Comme à son habitude, il tenta de prendre la main mais malgré qu'elle soit épuisée, la jeune monitrice résista. C'était d'ailleurs assez étonnant de voir à quel point sa monture était énergétique, alors qu'ils avaient passé une journée entre avion et vans. Le duo se dirigea vers la seule carrière où quelqu'un s'entraînait sur un magnifique pur sang arabe. A la vue de cet autre étalon, Black se mit à piaffer nerveusement, tentant à chaque secondes de foncer sur le cheval de la cavalière inconnue. Pour autant, Lizzie Brooke n'eut aucune difficulté à résister mais après tout elle n'était pas monitrice pour rien !

[J'espère que c'est pas trop court et que ça te convient x)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance S. Lexington
» ADMINISTRATRICE Sweet & Adventurous
avatar

Nombre de messages : 560
<b>» Age</b> : 20 ans
<b>» Occupation</b> : Jockey de Steeple-Chase
<b>» Monture</b> : Shetan, étalon pur-sang arabe noir.
Date d'inscription : 21/06/2008

» More About Me
» Humeur: Intérieurement stressée...
» Pensée du Moment: Respire, et demande-lui, c'est pas si compliqué, si !?
» Relations:

MessageSujet: Re: Une arrivée, plutôt mouvementée |Garance S. Lexington|   Dim 20 Juil - 21:50

{Je tenais déjà à te dire que je suis absolument fan de toutes les jolies phrases que tu mets dans tes RP ou ta fiche ; ensuite j'ai tout simplement adoré ton post ! <3 / Le mien est un peu long, je crois que je me suis laissée emporter xD Les autres seront certainement moins fournis ^^}

Le réveil de Garance avait sonné très tôt ce matin, encore plus tôt que d'habitude. La première course de la saison n'était plus que dans trois jours, et aujourd'hui Shetan et sa cavalière devraient être absolument parfaits à l'entraînement. La jeune femme se leva immédiatement et coupa la sonnerie stridente de cette abominable machine. Il ne fallait pas oublier qu'elle se trouvait dans un dortoir, en compagnie de quatre autres personnes qui n'avaient pas forcément envie d'être réveillées avant l'heure. A tâtons, la jockey chercha ses pantoufles en coton et les enfila après s'être assise sur son lit. Le sommeil ne l'avait pas encore tout à fait quittée, et ses yeux à moitié clos lui semblaient lourds. Normalement, elle n'avait pas autant de mal le matin, mais là... Peut-être était-ce du au fait que la veille, elle avait beaucoup discuté avec les autres filles du dortoir, histoire de faire connaissance pour cette rentrée. Du coup elles s'étaient toutes endormies assez tard, et il fallait désormais en payer le prix... Garance tituba jusqu'à la salle de bains et prit une douche, puis enfila ses vêtements d'équitation. Son estomac se mit soudain à protester, lui indiquant qu'il était temps de prendre un bon petit-déjeuner. De toute façon, la brunette avait tout intérêt à manger correctement si elle ne voulait pas s'effondrer au cours de l'entraînement : malgré ce qu'on pouvait croire, c'était tout aussi éprouvant pour les chevaux que pour les jockeys ! Bon d'accord, pas tout à fait, mais pas loin. Et puis, ce repas était le seul où elle pouvait se permettre quelques petits écarts, puisqu'elle ne devait surtout pas prendre de poids. Elle se voyait mal se taper un morceau de gâteau au chocolat durant le dîner : comment serait-il évacué ? Ce n'était pas en rêvant qu'on perdait des kilos. Garance n'était pas spécialement portée sur ce genre de choses lorsqu'elle était plus jeune, mais depuis que sa carrière de jockey avait débuté, il fallait bien qu'elle y fasse attention. Hors de question d'y mettre prématurément fin à cause d'un trop plein de sucreries !

Les escaliers craquèrent un peu alors que la demoiselle les descendait à pas de loup. A chaque fois, cela lui arrachait une grimace et la faisait se demander si elle avait sorti quelqu'un de son sommeil sans faire exprès. La maison n'avait que huit ans, mais ses parents aimaient tellement le style ancien qu'ils avaient insisté pour avoir un bel escalier en noyer. Du coup, les marches travaillaient et faisaient du bruit dès que quelqu'un y posait les pieds. Garance arriva en bas et tourna à gauche pour atteindre la cuisine. Il n'y avait encore personne, même le cuisinier n'était pas encore arrivé, lui qui préparait de bonnes choses pour le petit dej' des élèves. Dommage, cette fois elle devrait se priver de ses délicieux pains au chocolat. La jeune femme ouvrit le réfrigérateur où se trouvait son compartiment et y sortit une brique de jus d'orange, du lait et de la confiture de framboises. A défaut d'un cuisinier, le pain avait été déposé sur le plan de travail. La brunette prit un bol et des couverts, fit chauffer son lait dans lequel elle rajouta du cacao et posa le tout sur un plateau avant de se rendre dans la salle à manger. Bien sûr, elle y était seule. D'habitude quand elle se levait aussi tôt, elle se rendait dans la section réservée aux Lexington - qui était comme un appartement personnel - et se servait là-bas. Après tout, c'était chez elle ! Mais ses parents dormaient encore et elle ne souhaitait pas les réveiller. Son père serait debout d'ici une demi-heure, autant lui laisser ses derniers instants de repos.

Après avoir dégusté son repas, Garance débarrassa son plateau et fit sa vaisselle. La fenêtre montrait un soleil déjà levé mais pas très haut dans un ciel sans nuages. Ce serait encore une magnifique journée, idéale pour monter à cheval. Dommage qu'une balade avec Shetan ne puisse pas être de mise : une fois travaillé à l'entraînement, il devrait se reposer. Quoi que d'ici ce soir, peut-être... Tant qu'elle ne partait pas trois heures ce ne serait pas très fatiguant pour lui ! Un sourire aux lèvres, le genre qui la montrait de bonne humeur et prête à attaquer un nouveau jour, la jeune femme sortit de la maison principale et se lança vers la sellerie, où elle prit beaucoup de choses dans ses deux petits bras : son rangement qui contenait les affaires de pansage, le filet, le tapis et la selle. Pour l'heure, une selle simple ferait l'affaire mais d'ici une heure il lui faudrait l'échanger contre celle utilisée pour les courses.

Affublée de tout son attirail, la cavalière entra dans l'écurie joliment nommée Spring et lança un mot attentionné aux chevaux qu'elle connaissait le plus ici : Lady et Burningham, pour avoir fait de longues balades en leur compagnie - et bien sûr, avec leurs propriétaires ! Shetan piaffa lorsqu'il aperçut la jockey, probablement tout aussi impatient qu'elle de commencer l'entraînement. Ce cheval était né pour courir, se disait souvent Garance. Ca se voyait, ça se sentait. En pleine course, quand il se lançait pour la dernière ligne droite et donnait tout ce qu'il avait, elle avait l'impression de voler. Jamais elle ne se sentirait aussi heureuse que sur le dos de son étalon.


- Alors, tu es prêt ? dit-elle en entrant dans le box après avoir posé ses affaires ; puis, apercevant les brins de paille un peu partout sur lui, elle ajouta : Roo mais c'est pas vrai ça, tu vas devenir comme Sweet Mint ! Allez, je vais te débarrasser de ça et à nous la carrière !

Les prochaines minutes furent consacrées au chouchoutage appuyé de Shetan, juste avant que Garance ne s'occupe de le seller et de le brider. Elle fit sortir son cheval du box et avant de refermer la porte, y posa sa boîte de pansage. Elle ne craignait pas vraiment un vol, mais plutôt qu'un sabot malvenu vienne la défoncer ; après tout, ce n'était que du plastique... Avec un claquement de langue, elle se mit en route et une fois dehors, posa un pied dans un étrier et grimpa sur Shetan. Les deux compagnons de toujours se dirigèrent par la suite vers une carrière où certains obstacles étaient toujours placés. Etant engagé dans le steeple-chase, Shetan était non seulement un bon cheval de course mais également un excellent sauteur. L'échauffement ne devait pas être composé que d'un galop modéré, mais de quelques petits obstacles qui lui permettraient de mieux assimiler les "vrais" qui l'attendaient pour plus tard dans la matinée.

Une demi-heure s'était passée depuis l'arrivée du duo, et Garance faisait galoper Shetan de manière un peu plus rapide, histoire de vraiment le chauffer avant l'entraînement que leur donnerait William. Elle ne vit pas tout de suite cet autre étalon arriver près de la carrière, mais s'arrêta lorsque ce dernier entra. Il était aussi noir que son propre cheval et les poils caractéristiques qui pendaient sur ses sabots lui indiqua immédiatement qu'il s'agissait d'un frison. Bien évidemment, d'autres détails le prouvaient, comme cette hauteur impressionnante et sa carrure particulièrement musclée. Malgré tout, il semblait plutôt fin pour un animal de cette race - la moyenne les voulaient un peu plus trapus. C'était vraiment une magnifique monture. La jockey n'eut pas imméditament le loisir de détailler la brunette qui le montait, puisque l'étalon semblait vouloir foncer sur Shetan, qui avait d'ailleurs commencé à s'énerver un peu lui aussi... Garance se concentra pour le retenir et y parvint sans trop de mal : ce n'était pas la première fois que ça lui arrivait, même si la plupart du temps elle se trouvait sur une piste de course, près des starting-gates.


- Maintenant qu'ils sont calmés, on va peut-être pouvoir se saluer, rit-elle, ravie de voir que la nouvelle venue maîtrisait très bien son cheval et que tout était redevenu plutôt silencieux.

Un jeune et joli visage se tourna alors vers elle, et la demoiselle s'étonna de ne pas le reconnaître. Elle devait avoir environ vingt ans, donc forcément une élève qui avait passé au moins deux années à l'école. Qui cela pouvait-il bien être d'autre ? Les cavaliers du centre équestre n'étaient pas autorisés à venir seuls dans les carrières, aussi confirmés puissent-ils être. Son père lui avait bien dit qu'ils attendaient une nouvelle monitrice, mais si jeune, ce serait étonnant ! William préférait des personnes avec un minimum d'expérience, car même s'il n'avait rien contre les enseignants débutant, les WAH Stables avaient une certaine réputation à tenir. Le propriétaire avait également dit à sa fille que cette nouvelle monitrice était paraplégique, détail qui de toute manière ne pouvait pas se vérifier ici, mais qui avait son importance. Car le jour où la jockey rencontrerait cette personne, elle serait certainement en complète admiration devant un tel courage.


- Excusez-moi, mais je ne crois pas vous avoir déjà vue ici avant, dit-elle en souriant chaleureusement, comme à son habitude lorsqu'elle rencontrait quelqu'un.

Elle ne voulait surtout pas rendre cette personne mal à l'aise, mais simplement lui faire comprendre qu'elle n'avait aucune idée de qui il s'agissait. Cela faisait bizarre à Garance de vouvoyer une femme qui semblait avoir le même âge, cela dit cette cavalière pouvait être n'importe qui, et la dernière chose que voulait la jockey était manquer de respect.

_________________

SHETAN ~ NE DU SABLE, ENFANTE PAR LA NUIT NOIRE ET PLUS RAPIDE QUE LE VENT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wah-stables.1fr1.net
Lizzie Brooke
» A woman smashed at the top of his glory.
avatar

Nombre de messages : 64
<b>» Age</b> : 25 ans.
<b>» Occupation</b> : Monitrice.
<b>» Monture</b> : Black, frison de quatre ans.
Date d'inscription : 17/07/2008

» More About Me
» Humeur: Nostalgique de l'époque où je pouvais courrir.
» Pensée du Moment: Plus on est nombreux, plus on se sent seul.
» Relations:

MessageSujet: Re: Une arrivée, plutôt mouvementée |Garance S. Lexington|   Dim 20 Juil - 23:05

Lizzie continua de maîtriser sa monture, avec un léger sourire aux lèvres. Si elle aimait Black, c'était aussi pour son caractère de dominant même si elle devait avouer que parfois il l'agaçait. Au bout de quelques secondes, elle réussit à le calmer complètement, même s'il ne cessait de regardait son potentiel adversaire dans les yeux et de taper nerveusement le sable du sabot. La jeune femme avait eut un petit peu peur que l'inconnue ne contienne pas son étalon mais cette dernière semblait expérimentée et contrôlait parfaitement le pur sang. Petit à petit, le silence revint, et c'est alors que l'autre cavalière prit la parole, faisant une remarque plutôt amusante quand on voyait que le géant noir ne rêvait que d'une chose : sauter sur le cheval qui se tenait face à lui. La maîtresse de l'équidé noir devait avoir une vingtaine d'année et semblait particulièrement gentille et amicale. Ses yeux bleus attiraient le regard et on pouvait avoir l'impression qu'ils étaient le miroir de son âme. Lizzie sortit de ses pensés quand l'adolescente parla et répondit de sa jolie voix :

« Je suis nouvelle, c'est pour ça que tu ne m'as jamais vu. Ce qui m'étonne par contre c'est qu'on ne vous ait pas prévenu de mon arrivée, je suis la nouvelle monitrice. Je m'appelle Lizzie Brooke et toi ? »

Lizzie écouta attentivement la réponse de la certaine Garance S. Lexington et continua à observer cette dernière, ainsi que le magnifique décors qui les entourait. Rien que la carrière était grande et les petits obstacles formaient un parcours fort sympathique. La jeune femme se laissa guider par ses rêves, se rappelant les concours qu'elle avait gagné, les prix qu'elle avait remporté, avec Foudre. Elle ne l'oublierait jamais, jamais elle ne pourrait s'enlever de la tête que la jument était morte à cause d'elle, jamais elle n'ôterait cette nuit de son passé, son fauteuil le lui rappelait chaque jour. Ce qui l'attristait le plus dans son handicap, c'était de ne plus pouvoir sauter plus de quelques dizaines de centimètres. Quoi que.. elle n'avait pas à se plaindre, elle arrivait déjà à remonter et faisait tout de même des choses incroyables avec son étalon. Et surtout, elle était en vie.

Tout en continuant de s'intéresser à l'autre cavalière, elle mit Black au trot, à l'aide seulement de sa voix, évitant soigneusement de passer trop proche du pur sang. Elle fit une longueur en déplaçant les hanches du frison qui semblait se résoudre à l'écouter et à s'appliquer dans l'exercice qu'elle lui imposait. Lizzie fit ensuite un grand cercle en A, qu'elle transforma en spirale, d'abord au trot, puis au galop, cela pour calmer un peu l'étalon. Vint ensuite, un tour de piste dans un pas qu'elle avait récemment appris au géant noir et que ce dernier effectuait majestueusement : le pas espagnol. Elle enchaîna par plusieurs figures qu'elle lui avait apprises, ce n'était pas du tout pour amuser la galerie, simplement pour que l'étalon n'oublie pas au fur et à mesure des entraînement. Cette séance de dressage était tout de même impressionnante, vu qu'elle était pratiquée par une paraplégique. Le duo fit donc une parfaite levade, qui ne risquait pas de faire tomber sa maîtresse, et une longueur en passage. Contente des performances de son jeune cheval, Lizzie le félicita énergiquement, toujours aussi étonnée de la facilité qu'il avait à apprendre. Elle regarda ensuite, avec envie, un petit croisillon. Mais, revenant à la raison, elle se dirigea vers Garance et s'arrêta à quelques mètres d'elle.

{C'est pas super desolée}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance S. Lexington
» ADMINISTRATRICE Sweet & Adventurous
avatar

Nombre de messages : 560
<b>» Age</b> : 20 ans
<b>» Occupation</b> : Jockey de Steeple-Chase
<b>» Monture</b> : Shetan, étalon pur-sang arabe noir.
Date d'inscription : 21/06/2008

» More About Me
» Humeur: Intérieurement stressée...
» Pensée du Moment: Respire, et demande-lui, c'est pas si compliqué, si !?
» Relations:

MessageSujet: Re: Une arrivée, plutôt mouvementée |Garance S. Lexington|   Lun 21 Juil - 2:30

{Bien sûr que si ^^ *Comme si je te l'avais pas déjà dit dans le flood, au moins là tu en seras convaincue ;]*}

Les chevaux semblaient avoir compris que dans l'histoire, les deux humaines étaient les maîtres de la situation et qu'ils devraient se tenir tranquilles malgré leur envie de se sauter dessus. Bien sûr, cela ne les empêchait pas d'être tout de même un peu nerveux, comme le sentait Garance et comme devait également le remarquer la nouvelle arrivante. Malgré tout, le calme permit aux deux personnes de faire connaissance. La cavalière éleva la voix et prononça ses premiers mots à l'attention de la jockey. Pour un peu, elle n'aurait presque pas écouté sa petite explication tellement le son qui lui arrivait aux oreilles étaient agréable. Une fraction de seconde, elle se dit que ce serait bien dommage si une personne avec un tel timbre ne savait pas chanter. Mais Garance n'eut pas l'occasion de se pencher sur ses pensées : la propriétaire du frison se présenta sous le nom de Lizzie Brooke et annonça être la nouvelle monitrice du centre. La brunette eut bien du mal à ne pas laisser transparaître son étonnement : dire qu'elle faisait à peine la vingtaine ! Etait-elle en réalité plus âgée ou bien son père avait-il consenti à briser ses règles pour une raison ou une autre ? Non, certainement pas... Déjà parce que ce n'était pas son genre, mais aussi et surtout parce qu'il l'aurait prévenue. Si les moniteurs commençaient à être plus jeunes que les élèves alors là... Cela dit, cette Mlle Brooke ne devait pas non plus avoir la trentaine, c'était impossible. Garance songea qu'elle aurait bien aimé lui poser la question, mais malheureusement ce genre de choses était un peu trop déplacé pour être demandé. Elle se contenta donc de répondre d'un ton toujours aussi accueillant.

- Je suis Garance Lexington, et voici Shetan, sourit-elle en caressant l'encolure de son étalon noir. En fait, j'étais au courant de votre venue, mais il y a tellement de monde ici que je n'étais pas certaine qu'il s'agisse de vous. Je suis ravie de faire votre connaissance !

Difficile d'imaginer que cette jeune femme qui semblait si à l'aise sur son cheval était en réalité paraplégique. La jockey évita de fixer ses jambes, de toute façon elle savait que ça ne lui apprendrait rien, mais elle devait bien avouer que la tentation était grande. Le travail et plus encore, le sport que faisait cette jeune femme forçaient l'admiration. Elle songea que William aurait tout intérêt à la rencontrer : lui qui depuis son accident avait du abandonner ses études en course, peut-être que l'espoir renaîtrait en lui lorsqu'il verrait ce miracle qu'était littéralement cette nouvelle employée du domaine. D'ailleurs, il n'y avait bien que lui pour penser que son rêve était brisé. Elle qui était sa meilleure amie avait toujours cru en lui et savait qu'un jour, il réussirait à reprendre sa passion là où il l'avait laissée. Qui sait, ils pourraient même courir l'un contre l'autre dans quelques années ! C'était une idée qui ravissait Garance à chaque fois qu'elle y pensait, et tout au fond d'elle, quelque chose la persuadait que rien n'était impossible pour William Standford.

Lorsque Lizzie mit son frison au trot, Garance jugea bon de s'éloigner quelque peu et se retira donc en dehors de la carrière en un pas tranquille. Elle vint s'installer derrière les barrières et regarda faire la nouvelle venue. De toute façon, Shetan avait déjà bien assez travaillé comme cela, et s'il le fallait elle l'échaufferait encore un peu sur la piste de steeple-chase. Une demi-heure lui était accordée : autant qu'elle en profite pour faire réellement connaissance avec Lizzie. Il ne fallut pas très longtemps à la jockey pour comprendre pourquoi une femme si jeune avait été embauchée par son père : en la voyant faire sur son cheval, Garance savait qu'elle était extrêmement douée. Les figures de dressage qu'elle enchaînait étaient magnifiques et pour un frison, l'étalon était extrêmement grâcieux. Il ne fallait pas oublier dans toute l'histoire que Lizzie n'était pas comme les autres à cause de son état physique. Cette petite démonstration n'en fut que plus impressionnante aux yeux de Garance. Lorsque Melle Brooke revint vers elle, elle ne se priva pas de compliments, n'osant tout de même pas évoquer sa paraplégie.


- Wouah. Vous êtes vraiment douée, je suis ravie d'avoir pu assister à un tel spectacle, même s'il était un peu trop court à mon goût, dit-elle en riant. Vous allez certainement très bien vous entendre avec ma mère, peut-être même que vous l'avez déjà rencontrée avant d'avoir le poste ?

Garance faisait allusion au travail de monitrice dressage de Grace Lexington, mais surtout à sa passion pour cette discipline. Avant de suivre William aux Etats-Unis, elle avait été une excellente cavalière en France et avait participé à de nombreux concours nationaux, et gardait de nombreux souvenirs matériels de ceux qu'elle avait gagnés. Arrêtant par la suite la compétition, elle avait choisi de passer son concours de monitrice et s'était spécialisée dans le dressage pour l'école dont elle et son mari étaient les propiétaires. Garance savait que sa mère aurait adoré voir ce dont elle venait d'être le témoin...

_________________

SHETAN ~ NE DU SABLE, ENFANTE PAR LA NUIT NOIRE ET PLUS RAPIDE QUE LE VENT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wah-stables.1fr1.net
Lizzie Brooke
» A woman smashed at the top of his glory.
avatar

Nombre de messages : 64
<b>» Age</b> : 25 ans.
<b>» Occupation</b> : Monitrice.
<b>» Monture</b> : Black, frison de quatre ans.
Date d'inscription : 17/07/2008

» More About Me
» Humeur: Nostalgique de l'époque où je pouvais courrir.
» Pensée du Moment: Plus on est nombreux, plus on se sent seul.
» Relations:

MessageSujet: Re: Une arrivée, plutôt mouvementée |Garance S. Lexington|   Lun 21 Juil - 14:07

Ainsi la femme qui se tenait face à elle était la fille de l'homme qu'elle avait eu au téléphone. Si ses souvenirs étaient bons, Garance S. Lexington était jockey et cette dernière allait sans doute s'entraîner sur une piste dans les prochaines minutes. La course avait été un sport qui n'avait jamais particulièrement plu à Lizzie, elle en avait fais quelques unes, amicales, avant son accident, mais ce n'était pas ce qu'elle préférait. Pour autant, elle trouvait toujours incroyable la vitesse et la maîtrise qu'avaient les cavaliers. La belle sentit dans la voix de son interlocutrice, une certaine surprise. Sans doute, trouvait elle qu'elle faisait bien jeune pour une monitrice.. Et il fallait l'avouer, la paraplégique ne faisait pas son âge.. mais après tout Garance aussi paraissait peu âgé pour une discipline comme le steeple-chase, mais quand on connaissait son père, il n'y avait rien de très étonnant. Et la cavalière était sûre, que celle qui se tenait en face d'elle aurait un futur prometteur. Après avoir fais ses figures de dressage, la jeune fille la couvrit de compliments, ce qui gêna vraiment Lizzie, surtout qu'elle se doutait que ce qu'il y avait de plus performant dans entraînement, c'était son handicap, elle dit donc, gentiment et en souriant :

« Ahum... merci... mais je n'ai pas vraiment de mérite, il faut juste un peu de patience et on peut obtenir ce que l'on veut de n'importe quel cheval... Et puis Black, n'a que quatre ans, il a encore beaucoup de chose à apprendre...» Elle ajouta ensuite, en rigolant : «... Comme par exemple ne pas foncer sur un étalon dés qu'il en voit un ! Sinon... je ne connais pas encore ta mère, mais je suis sûre que je m'entendrais parfaitement avec elle, même si je dois avouer que ma discipline préféré fut et restera le CSO ! C'est ton père qui m'a engagé, le seul à avoir accepté une paraplégique dans son équipe...»

Lizzie, elle même, fut étonnée par la longueur de son intervention, elle qui d'habitude n'osait ouvrir la bouche que pour répondre à la question posée, mais l'autre cavalière lui inspirait confiance et semblait sincèrement impressionnée par le fait qu'une handicapée réussisse à exécuter quelques figures de dressage avec un étalon qui au premier abord était dur à monter. Et en effet, si Black n'avait pas été élevé au biberon, certainement que personne n'aurait jamais rien pu lui apprendre, tellement la fougue et l'envie de liberté coulaient dans ses veines. Ce dernier recommença d'ailleurs à piaffer, l'air de dire "on fait que ça aujourd'hui ?". La jeune femme était épuisée et ne souhaitait rien apprendre à l'étalon en cette matinée. Elle était plutôt partante pour une visite du domaine ou peut être irait elle voir les performances de Garance et de Shetan à l'entraînement ? Le duo sortit donc de la carrière en trottinant gracieusement, il passa un peu trop proche de l'autre étalon et tenta de mordre ce dernier. Bien sûr sa maîtresse le réprima immédiatement et le poussa un peu plus loin, puis elle proposa :

« Je suppose que là tu vas t'entraîner, mais après... serais tu d'accord de me faire visiter un peu le domaine ? »

Lizzie regretta immédiatement son intervention, la jeune adulte avait sûrement une journée déjà bien remplie surtout que si elle en croyait le programme des compétitions, elle avait une course dans trois jours et devait sans doute avoir énormément de choses plus importantes à faire qu'une petite balade. De plus, ce serait impoli de refuser, étant donné le statut de la nouvelle monitrice. La jeune femme cherchait en vain un moyen de se rattraper, tout en attendant la réponse de Garance S. Lexington. Et puis.. une promenade avec ces deux chevaux qui n'avaient qu'une idée, se sauter mutuellement dessus était vraiment une très mauvaise idée, même si les deux cavalières contrôlaient parfaitement leur monture ce n'était pas franchement agréable de devoir faire attention à chaque instant, surtout que la fatigue commençait à s'accumuler, pour la paraplégique. Cette dernière dit donc avant que l'autre femme réponde :

« En fait, je pense que tu dois avoir un emploi du temps chargé... si tu veux on pourra sinon se voir à la pause de midi. Et qui sait ? Je pourrais peut être t'aider, même si ça me semble peu probable. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance S. Lexington
» ADMINISTRATRICE Sweet & Adventurous
avatar

Nombre de messages : 560
<b>» Age</b> : 20 ans
<b>» Occupation</b> : Jockey de Steeple-Chase
<b>» Monture</b> : Shetan, étalon pur-sang arabe noir.
Date d'inscription : 21/06/2008

» More About Me
» Humeur: Intérieurement stressée...
» Pensée du Moment: Respire, et demande-lui, c'est pas si compliqué, si !?
» Relations:

MessageSujet: Re: Une arrivée, plutôt mouvementée |Garance S. Lexington|   Mer 23 Juil - 3:07

[Faut vraiment pas que tu m'en veuilles pour la longueur... Tu m'inspires c'est pas ma faute xD Même si je doute pas que tu puisses le faire, je tenais simplement à te dire de pas te sentir obligée d'en faire autant, c'est pas le plus important ^^]

L'expérience de Garance, même si elle n'avait pas été très longue - après tout la jeune femme n'était âgée que d'une vingtaine d'années - lui avait appris que la moitié des moniteurs d'équitation étaient des gens vaniteux qui aimaient se faire admirer. Un peu comme un certain Tyler Ellison d'ailleurs, bien que ce dernier ne possède pas leur expérience. Bon d'accord, la jockey détestait peut-être cet élève mais devait bien avouer qu'il était extrêmement doué sur le dos d'un cheval. Si seulement il pouvait être moitié aussi sympa que son ami Aaron, ce serait déjà un bon début. Bref, tout ça pour dire que Garance en avait vu pas mal, des moniteurs qui ne se prenaient pas pour n'importe qui. D'ailleurs, l'un d'eux était ici également comme enseignant général, et Garance détestait avoir à le croiser où à lui parler. Tout ce qu'il faisait était forcément mieux que les autres, tout ce qu'il disait se devait d'être écouté, et bien évidemment il n'hésitait pas à montrer ses talents devant ses élèves au lieu de leur apprendre des choses. Lorsque la brunette avait demandé à son paternel pourquoi il avait embauché quelqu'un comme lui, il avait simplement répondu que malgré sa personnalité plutôt énervante, c'était quelqu'un de doué qui apporterait beaucoup de choses à l'école. Garance s'était contenté de soupirer et de quitter la pièce : quand son père avait décidé quelque chose, le faire changer d'avis était tout simplement impossible. Et puis, en espérant qu'il ait raison, ce serait quand même le principal. Elle n'était pas obligée de sympathiser avec lui non plus... Maintenant, cet homme travaillait ici depuis quatre mois et William commençait à se dire qu'il avait fait une grosse erreur. Ce fut d'ailleurs pour cette raison qu'il décida d'engager Lizzie Brooke : si elle faisait ses preuves, il n'aurait plus qu'à se débarrasser de cet énergumène. Les Lexington n'étaient pas le genre de patrons qui se fichaient de leurs employés, mais quand un moniteur n'en avait rien à faire de ses élèves, fallait-il le garder ? Bien sûr que non. L'école n'avait pas été créée pour que ceux qui avaient déjà des connaissances les montrent à des plus jeunes sans arrêt histoire de récolter quelques sourires admirateurs. Mais bel et bien pour que ces mêmes personnes enseignent ce qu'il savaient !

Ainsi, lorsque Lizzie avait fait sa petite démonstration devant Garance, cette dernière n'avait pu s'empêcher de songer que, peut-être, elle essayait d'amuser la galerie. On ne pouvait pas lui en vouloir, vu ce qui s'était passé un peu plus tôt avec le dernier moniteur employé - et qui allait bientôt plier bagage. Mais le sourire si chaleureux de cette jeune femme et ses paroles si modestes détrompèrent la demoiselle et lui indiquèrent qu'elle avait simplement voulu faire quelques exercices à son étalon, sans aucune arrière-pensée. De sa voix douce, elle expliqua que la patience était la vertu numéro un à avoir si l'on voulait faire travailler un cheval, et que le sien avait encore du chemin à parcourir - à quatre ans, il était vrai qu'on pouvait le qualifier de jeune. C'était certain, Lizzie n'avait aucune envie de se montrer devant les autres et semblait quelqu'un de tout à fait qualifié au niveau de la personnalité pour le rôle de moniteur. Oui, car ce dernier ne nécessitait pas simplement une excellente connaissance en équitation et des galops, mais également une prédisposition à transmettre son savoir aux autres, une sympathie qui mettrait les élèves à l'aise et un sourire qui serait leur récompense lorsqu'ils réussiraient un exercice donné. Melle Brooke, jusqu'à maintenant, n'avait rien fait qui puisse montrer qu'elle ne serait pas parfaite pour cela. Restait à voir si elle arrivait bien à enseigner, cela dit Garance doutait que ce ne soit pas le cas... Son instinct peut-être... Ou bien l'immense sympathie qu'elle commençait à ressentir pour la jeune femme.

Le doux rire de la jockey vint s'ajouter à celui de son interlocutrice lorsque celle-ci fit référence à l'accueil qu'avait réservé Shetan à son frison - et inversement d'ailleurs. Heureusement qu'elles étaient toutes deux expérimentées, sinon cela aurait pu finir plutôt mal ; même si d'un autre côté savoir contrôler son cheval était quelque chose de plutôt aléatoire : ça arrivait souvent que deux chevaux juste devant les starting-gates se frittent un peu. Une fois cela avait dégénéré, juste devant les yeux de Garance. L'un des étalons s'était trouvé par terre et n'avait pas pu faire la course à cause d'une blessure à la jambe. Pourtant, les deux hommes qui les montaient savaient également quoi faire pour stopper un cheval qui voulait en attaquer un autre... Comme quoi, tout ne reposait pas uniquement sur le savoir des êtres humains, mais bien souvent sur la force et la volonté de l'animal...

Melle Brooke n'avait encore visiblement pas eu l'occasion de rencontrer Grace. Garance nota alors dans un coin de sa tête que dès que les deux personnes auraient cinq minutes, il faudrait qu'elles se voient. De toute façon cela se ferait certainement naturellement : étant toutes deux monitrices, elles avaient de fortes chances de se croiser dans peu de temps dans une carrière ou encore dans le bureau réservé aux enseignants, où ils pouvaient convoquer un élève pour une discussion personnelle par exemple... et remplir d'éventuels papiers. Lizzie avoua néanmoins que sa disicpline favorite était le CSO, et bien sûr la brunette fit immédiatement le lien avec sa paraplégie. A cause de cela, elle ne pouvait plus sauter et avait du laisser tomber le saut d'obstacles, c'était sans conteste la raison pour laquelle elle s'était rabattue sur le dressage, son second choix. Garance se sentit ensuite légèrement embarrassée lorsque la nouvelle arrivante parla d'elle-même de sa paraplégie, mais ne le laissa pas voir, au risque de la blesser. Elle comprenait que les gens handicapés physiquement puissent en avoir marre que le regard des autres soit toujours appuyé, furtif, étonné ou gêné lorsqu'il se posait sur eux, et non "normal" comme quand on croisait les yeux d'une autre personne. Très concernée par ce que pouvait bien ressentir ceux avec qui elle discutait, Garance faisait toujours attention de ne rien dire qui puisse les vexer ou les blesser, sauf s'ils le méritaient bien évidemment - car elle avait aussi la réputation d'être franche et de ne pas y aller par quatre chemins quand il le fallait.


- Cela rend votre prestation encore plus honorable, dit-elle en hochant la tête, sans se départir de son sourire. En tous les cas, je suis vraiment ravie que mon père vous ai engagée, vous semblez savoir ce que vous faîtes. Je ne vous parle que depuis deux minutes et vous m'inspirez déjà confiance, j'imagine que vous ferez un tabac auprès des élèves ! Ils apprendront beaucoup de vous, et de la meilleure manière qui soit je n'en doute pas.

Garance se disait que ça faisait vraiment étrange de vouvoyer une personne qui semblait être aussi jeune qu'elle et d'employer un vocabulaire "courant" et non un peu plus familier, comme elle l'aurait pourtant fait avec un élève de vingt ans même si elle venait de le rencontrer. Mais Melle Brooke, peut importe son âge, était une monitrice. Cela faisait d'elle un enseignant de cette école et bien que la brunette ne doive plus suivre ses cours et la considérer comme une "supérieure", réagir autrement aurait été, à son goût, un manque de respect. Pour se permettre de se rapprocher d'elle de cette manière, elle attendrait un geste de la part de cette jeune femme.

Tout en discutant, les deux cavalières quittèrent la carrière et se dirigèrent d'un seul pas vers la cour en trottinant. De là, elles pourraient rejoindre les écuries, et même si Garance devait se rendre sur la piste plutôt que de mettre Shetan au box, la moindre des choses était de raccompagner sa nouvelle connaissance. Lorsque le frison passa un peu trop près de l'étalon noir et tenta de le mordre, Lizzie réagit immédiatement et s'éloigna un peu, ce que Garance apprécia fortement. Shetan s'était mis à piétiner, attendant probablement une attaque de son "adversaire" pour riposter, mais sa propriétaire le calma de suite et lui ordonna de continuer son chemin d'un petit coup de talons. Y aurait-il une chance pour que ces deux-là cessent de se faire la guerre un jour ? Probablement pas. Et il n'y avait qu'une seule solution pour cela : les laisser définitivement loin l'un de l'autre. Dommage, visiblement une balade entre les deux cavalières ne serait pas possible avec leurs montures respectives.

Lizzie demanda à Garance si celle-ci pouvait lui faire visiter le domaine, et aussitôt après, celle-ci s'exaspéra de ne pas y avoir pensé plus tôt. Après tout, n'était-ce pas à la fille des Lexington - ou aux Lexington eux-mêmes - de montrer le chemin aux nouveaux venus ? Alors qu'elle allait accepter avec joie, la monitrice se rétracta, pensant que l'emploi du temps de la jockey était certainement très rempli. Oui, c'était vrai qu'elle avait un entraînement dans la matinée, mais après, elle serait totalement libre.


- Vous savez, j'ai toujours quelque chose à apprendre, dit-elle en esquissant un sourire. Je n'ai que vingt ans, et ce n'est pas parce que je suis jockey que je connais tout sur tout, loin de là ! D'ailleurs si vous avez du temps de disponible lorsque Shetan sera en pause après une course, j'aimerais bien lui enseigner quelques petites figures de dressage !

Passer un peu plus de temps avec Lizzie serait bien, et il fallait avouer que le dressage était quelque chose que Garance avait toujours apprécié. Même si bien sûr, le steeple-chase restait sa discipline de prédilection. Elle aurait bien demandé à sa mère de l'aider mais celle-ci était déjà plutôt occupée. Et puis, son père lui faisait déjà ses entraînements... Il fallait bien changer un peu, non ? Il n'y avait pas que ses parents sur Terre pour la faire progresser.

- Et bien après la pause de midi, ça me convient parfaitement ! Par contre, comme nos étalons n'ont pas l'air de s'apprécier, je vais certainement en profiter pour sortir la nouvelle jument, rit-elle. Wooops, excusez-moi.

Son portable venait de vibrer dans la poche de son pantalon d'équitation. La jeune femme devait toujours le garder sur elle pour que l'on puisse la joindre à tout instant. Il pouvait arriver tellement de choses, et puis souvent elle n'était pas vraiment sur le domaine-même mais se baladait ou se trouvait sur la piste. L'écran digital indiquait que l'appel provenait de son père. Aussitôt, la jeune femme décrocha et prononça quelques mots avant de raccrocher. Un sourire réjoui aux lèvres, elle plongea son regard dans celui de Lizzie.

- Et bien, ça tombe à pic. Mon père vient de me dire que l'entraînement se fera après le déjeuner : il a une réunion qui s'éternise avec son gestionnaire et ne peut pas se libérer avant. Donc je propose d'aller mettre Shetan au repos dans son box ; le temps de m'occuper de Snow White et je vous rejoindrais pour une visite de l'endroit ! Vous verrez, il y a vraiment plein de choses à découvrir ici, dit-elle en toute simplicité.

Garance adorait le domaine, et ne remercierait jamais assez ses parents pour avoir choisi un terrain aussi magnifique et bordé de coins naturels tout aussi agréables. Elle avait hâte de montrer tout cela à Lizzie. Partager était une chose que la jeune femme adorait faire, surtout lorsque la compagnie était fort agréable. Les deux cavalières arrivaient devant les écuries. Garance attendit donc la réponse de Lizzie pour savoir quoi faire.


[Si tu veux pour avancer, tu peux accepter, dire que tu m'attends ou quoi que ce soit, et terminer ton post lorsque que je reviens avec la jument ! On se baladera un peu partout mais on peut rester ici au niveau du topic, ça nous évitera d'en faire partout lol.]

_________________

SHETAN ~ NE DU SABLE, ENFANTE PAR LA NUIT NOIRE ET PLUS RAPIDE QUE LE VENT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wah-stables.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une arrivée, plutôt mouvementée |Garance S. Lexington|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une arrivée, plutôt mouvementée |Garance S. Lexington|
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retrouvailles plutôt mouvementées... (PV : Milana) [Terminé]
» [FB - 1 an] Une livraison de soie plutôt mouvementée !
» Une arrivée... plutôt brusque [PV Sylvanas Windrunner]
» Arrivée mouvementée et compagnie inattendue
» Arrivée de Houille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild At Heart Stables :: ~ Wild At Heart Stables - Aménagements Extérieurs & Alentours ~ :: » Les Carrières de Cours-
Sauter vers: