BIENVENUE DANS L'ECOLE D'EQUITATION LA PLUS REPUTEE DE CALIFORNIE
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un bon gâteau - PV -

Aller en bas 
AuteurMessage
Ruthie Cole

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 32
<b>» Age</b> : Tout juste 22 ans.
<b>» Année</b> : Dernière année, 5ème.
<b>» Discipline</b> : Steeple-Chase
<b>» Monture</b> : Lily Pur Race Espagnol noir avec une tâche blanche sur la pate arrière.
Date d'inscription : 13/07/2008

» More About Me
» Humeur: Triste ...
» Pensée du Moment: Je voudrais qu'il soit à côté de moi, William...
» Relations:

MessageSujet: Un bon gâteau - PV -   Jeu 17 Juil - 22:34

    -Ahhh


Ruthie bougea les doigts dans touts les sens et son visage exprimait de l'excitation et surtout elle se lâchait la lèvre inférieure. Elle venait d'ouvrir le frigo dans lequel elle déposait sa nourriture. La jeune femme admirait un paquet carré de couleur blanc avec un bout de papier de couleur vert pomme collé sur le dessus de la boîte. Après l'avoir observé pendant quelques secondes elle la sortit et ferma le frigo avec l'aide de son pied. Puis elle sortit de la cuisine et d'un pas rapide elle alla sur la terrasse.
La jeune femme arriva sur la terrasse quelques secondes plus tard. La première chose qu'elle fit c'est de regarder à gauche puis à droite. Ruthie avait un sourire aux lèvres depuis qu'elle avait sorti la boîte du frigo et après avoir jetée un coup d'oeil sur l'ensemble de la terrasse son sourire s'agrandit encore plus ,car il n'y avait personne. La jeune femme se dirigea vers la première table où elle posa, délicatement, le paquet et s'assit ensuite sur la chaise qui se trouvait en face. Ruthie paraissait de plus en plus excité et cette excitation battue son plein quand elle ouvrit la boîte. Dans celle-ci se trouvait un gâteau rond, de rayon vingt-cinq centimètres. Juste à côté de lui, toujours dans la boite, se trouvait quelques cuillères en plastique transparentes et de couleur vertes. Le gâteau était un fondant au chocolat, un nappage chocolat amande et vanille sur le dessus et sur les côtés se trouvaient un nappage chocolat noir. Le gâteau était recouvert de mot écrit au crayon alimentaire avec différentes couleurs. Il était écrit en plus gros " Happy Birthday" et en plus petite il y était écrit : Ruthie, Friends, Cookies, Sauver Willy,Rasta Rockette, 22, Dawson, brownies, Ally McBeal, Musique, Cup Cake et Walt Disney. Ruthie lu avec attention chacun des mots et elle lâcha quelque petite rire. Ce gâteau lui avait été envoyé par une amie. La raison de cette envoie de nourriture était l'anniversaire d'une très bonne amie. Ruthie attrapa une cuillère en plastique et la plantant sur le côté du gâteau et pris chaque couche puis elle approcha la cuillère de sa bouche pour ensuite avaler le gâteau. Et elle lâcha un long soupire de plaisir. Dans sa tête la jeune Cole se disait " Woah, il est divin !". A peine deux secondes plus tard elle reprit une bouché et refit le même soupire. La jeune femme posa la cuillère près de la boîte puis baissa le couvercle de la boîte et décolla le bout de papier puis elle le déplia. C'était une lettre de son amie dans la quelle se trouvait en grande partie des références à de bons moments qu'elles avaient vécu ensembles. Elle avala la bouché de gâteau qui se trouvait dans sa bouche et continua la lecture de cette lettre. Une dizaine de secondes plus tard une larme coula sur sa joue droite. Ruthie s'empressa de l'enlever avec la paume de sa main. Elle détestait pleuré et encore plus quand il y avait quelqu'un ,mais heureusement personne n'était là où du moins c'est ce qu'elle pensait. La jeune femme ne prit même pas le temps de regarder s'il y avait quelqu'un d'autre. Elle était trop plongée dans la lecture de sa lettre. Une minute plus tard, elle versa une autre larme et comme la première fois elle l'enleva au plus vite avec la même technique. Quelques secondes plus tard un léger sourire se trouvait sur ses lèvres et enfin elle laissa échappé un léger rire. Ruthie venait d'achever la lecture de la lettre et elle était émue. La jeune femme posa la lettre près de la cuillère qu'elle reprit par la même occasion. Une fois attrapée elle souleva le "couvercle" et le gâteau était de nouveau visible. Elle fit un léger bon, elle venait d'avoir une idée. Elle avait un grand sac en bandoulière, elle fouilla dedans et quelques secondes plus tard elle en sortit un appareil photo. Un appareil photo numérique qui avait l'air de légèrement daté, l'écran n'était pas très grand et surtout il prenait beaucoup plus de place que les nouveaux appareils. Ruthie l'alluma après l'avoir sortit de son petit sac de protection. Une fois allumé elle se recula légèrement, tout en restant dans la chaise et pris une photo du gâteau. Juste après l'avoir prise l'appareil s'éteignit et en le remarquant Ruthie lâcha un léger "merde". Les pilles étaient toutes récentes ce qui signifiait que l'appareil était sans doute bon pour aller à la poubelle. Ruthie le posa sur la table et le regarda d'un air désespéré puis elle se dit que ce n'était pas aussi grave, elle pouvait très bien se passer d'appareil photo. Alors, elle se remit à manger du gâteau tout en continuant à faire quelques soupires voir même des petits bruits de plaisir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Standford

avatar

Nombre de messages : 122
Age : 28
<b>» Age</b> : 22ans
<b>» Occupation</b> : Palefrenier
<b>» Monture</b> : Burningham ~> Pur sang arabe noir!
Date d'inscription : 30/06/2008

» More About Me
» Humeur: Autant me dire dans laquelle tu es.
» Pensée du Moment:
» Relations:

MessageSujet: Re: Un bon gâteau - PV -   Jeu 17 Juil - 23:39

Une journée banale au centre en définitive. William était comme chaque matin arrivé à l’heure à son boulot, comme chaque matin il avait passé dix bonnes minutes en compagnie de son fidèle compagnon de route Burningham et enfin, il l’avait laissé afin de partir à son tour faire ce dont pourquoi il était venu, c’est à dire… travailler. Bien que son job ne soit pas le meilleur du monde il lui permettait tout de même de pouvoir vivre avec Burningham à ses côtés. Aujourd’hui il s’était chargé de mettre de la paille dans les boxs des chevaux blessés que le vétérinaire avait examiné ainsi que les chevaux destinés aux promenades des clients. Une matinée plutôt banal en somme. Et l’après midi, n’en parlons même pas! La chaleur était-elle qu’à peine le pied posé sur le sol on pouvait voir au loin les vagues de chaleurs de la route. Nous étions en septembre et l’été était encore présent, visiblement dans ce pays, le mot été n’était synonymes de chaleur, c’était plutôt une canicule! Enfin, il en avait l’habitude, en effet cela faisait presque 5ans que William « vivait » au centre, au départ il y passait toute sa journée ainsi que sa nuit, mais, maintenant qu’il avait un emploi et qu’il était majeur, le jeune homme avait opté pour prendre un petit appartement à la ville suivante et tout les matins, il se rendrait au centre dans sa petite voiture qui ressemblait plus à une camionnette de cow-boy.

Il devait être 16h30, William décida de prendre sa pause, toute la journée il n’avait fait que travailler, pour une fois il ne s’était pas arrêté à cause de la douleur qui le prenait dans le dos, après tout, si il devait vivre avec autant qu’il fasse comme-ci il ne la sentait pas. Même les grimaces qui se dessinaient sur son visage à chaque fois qu’il prenait une botte de paille ne le firent pas arrêter ce qu’il faisait. Il était fort et il ne laisserait rien entacher ses projets, même pas sa blessure qui lui avait été fatale. Mais voilà, comme partout, au bout d’un moment notre corps tire la sonnette d’alarme, c’est pourquoi, après 7heures de dur travail celui-ci décida de s’arrêter contre l’avis de William. La sonnette était tirée et jusqu’à demain elle ne faiblirait pas!

Le jeune homme arriva enfin sur la terrasse, s’asseyant un peu plus loin en retrait de toutes visions humaines, il s’étira légèrement tout en grimaçant avant de finir par soupirer. La vie était injuste parfois, elle était mal foutue comme on le dit! Pourquoi certaines personnes avaient le droit à une chose que d’autres n’auraient certainement jamais? Pff! A cette idée, William se mit une nouvelle fois à soupirer.

Enfin, la soif le prit. William tourna la tête de gauche à droite avant de voir si une bouteille n’était pas à portée de main et bien sûr, il n’y en avait pas. Dans un roulement d’œil, le jeune home se leva de sa chaise avant de se mettre à marcher jusqu’à la cuisine. Là, se fut une autre histoire, en effet, n’ayant pas de frigidaire à proprement parlé, le jeune homme ne pouvait pas avoir de bouteille d’eau fraîche, même si à cette heure-ci la chaleur s’était calmée il fallait tout de même boire un peu histoire de s’hydrater! William fouilla alors un peu partout comme-ci ça lui était permis et finalement, après deux ou trois frigidaires il tomba sur une petite bouteille d’eau, un léger sourire s’afficha sur son visage avant qu’il ne la prenne. Bien évidemment, le jeune homme avait veillé à ce que personne ne le voit et quand au remboursement de cette bouteille, promis dés demain il en mettrait une autre! C’était un homme de bon cœur tout de même!


William sortit enfin de la cuisine avant de retourner à la terrasse. Mais là, au lieu de retourner à sa place, son regard tomba sur la silhouette de cette jeune femme, celle qui depuis 4ans faisait battre son cœur à la chamade. Celle à qui quand il parlait, ses mains devenaient moites et une certaine gêne s’installait entre eux. Celle qui à la fin de l’année quitterait le centre pour exercer son métier et enfin, celle à qui il ne pourrait dévoiler ses sentiments parce que de un, il était trop timide et de deux, elle quittait le centre à la fin de l’année. Comme à chaque fois qu’il pensait à ça, William eut un léger pincement au cœur, elle partirait et jamais elle ne saurait ses sentiments mais finalement, n’était-ce pas mieux pour eux? Après tout, elle pourrait parfaitement le repousser après qu’il le lui ai fait part de ses sentiments?

Bref! William eut un léger sourire qui se dessina sur ses lèvres avant qu’il ne finisse par s’avancer vers elle. Comme à chaque fois, le jeune homme sentait son cœur s’emballer au fur et à mesure qu’il s’approchait d’elle.

Arrivée à son niveau il ne put s’empêcher de se mettre face à elle avant de lui sourire et de finir par lui parler.


« Il semblerait que tu fêtes quelque chose d’important? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruthie Cole

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 32
<b>» Age</b> : Tout juste 22 ans.
<b>» Année</b> : Dernière année, 5ème.
<b>» Discipline</b> : Steeple-Chase
<b>» Monture</b> : Lily Pur Race Espagnol noir avec une tâche blanche sur la pate arrière.
Date d'inscription : 13/07/2008

» More About Me
» Humeur: Triste ...
» Pensée du Moment: Je voudrais qu'il soit à côté de moi, William...
» Relations:

MessageSujet: Re: Un bon gâteau - PV -   Ven 18 Juil - 2:20

Ruthie avait entendu des pas alors elle s'était préparée à entendre une voix ou du moins sentir une présence. Cette présence n'était autre que William. Celui dont elle était tombée amoureuse, mais elle n'osait pas lui dire de peur de se faire rejeter et humilié. Un frisson la parcourut quand elle le vit devant elle ,un frisson agréable. La jeune femme leva légèrement la tête pour le regarder dans les yeux quelques secondes pendant lesquels il parla.

Ruthie arrêta de le fixer au moment où il eut fini sa phrase. Et quelques secondes plus tard elle dit:


    << Je fête le fait d'avoir mal au dos depuis ... mhh longtemps !>>


Une fois sa phrase finie elle fit une moue plutôt amusante. Et pencha légèrement la tête vers la gauche avant de se redresser ce qui produit quelques craquements osseux. Cela faisait un ou deux mois que la jeune femme avait mal au dos. Elle avait essayé des médicaments, changer de matelas ,mais cela ne l'aida pas. Elle avait toujours aussi mal, mais heureusement cela ne l'empêchait pas de monter à cheval. C'est plutôt qu'elle ne voulait pas ne plus monter , elle préférait encore avoir mal que de devoir arrêter l'équitation.

Un peu plus tôt dans la journée Ruthie avait vu William ,mais elle avait préféré ne pas lui parler. Elle avait peur de le déranger et surtout il travaillait alors elle avait passé son chemin. [i]Ruthie pris une cuillère en plastique et elle tendit le bras pour la poser au plus proche de William. Puis elle tourna la boîte légèrement pour qu'il puisse en prendre. La jeune prit sa cuillère et l'utilisa pour ensuite manger un petit bout de gâteau. Elle fixait le gâteau et d'un ton plutôt détaché elle dit:


    << P.S. Je ... Je t'aime !>>


Elle venait de prendre son courage à deux mains ,mais à peine avait elle finit sa phrase qu'elle fut envahi d'une peur folle. Alors, elle ajouta à peine deux secondes plus tard :


    <<P.S. I Love You ! Tu l'as vu ce film ?>>


Elle fit un léger signe de la tête qui ne signifiait rien. La jeune femme fixait toujours le gâteau comme si elle avait peur. Mais, elle réussit à lever la tête et à le regarder ou plutôt regarder la cuillère qu'elle lui avait donné. Ruthie fit un sourire plutôt sympathique pour masquer la gêne qui l'envahissait de plus en plus.
Ruthie avait réussi à lui dire je t'aime et s'était sincère ,mais sa peur l'avait rattrapé alors elle avait essayé de...de dire quelque chose qui pourrait masquer cette "déclaration". Elle avait toujours eu peur de lui dire, peur qu'il la rejette, qu'il se moque d'elle. Cela faisait déjà quelque temps qu'elle "nourrissait" un amour pour lui. Ruthie n'était pas toute suite tombée amoureuse de lui, elle avait tout d'abord était son amie et c'est au fur et à mesure qu'elle tomba amoureuse de lui. Mais le plus étrange c'est qu'elle n'arrive pas à se comprendre. Quand elle le voit elle a peur, elle a besoin de bouger, son rythme cardiaque augmente, elle transpire et se sent un peu mal à l'aise.
Depuis quelques jours Ruthie se remettait en question. Elle se demandait si partir en France pour devenir Jockey était bien. Car après tout Jockey n'est pas le métier dont elle rêvait quand elle pensait aux chevaux. Elle ne veut pas s'enfermer dans la performance, le dopage et autres. Ce qu'elle veut c'est être prêt des chevaux et de William. Et Paris est loin du jeune homme. Ce n'est pas comme si elle déménageait dans le pays, non là elle devait quitter le pays !
Ruthie s'était aussi demandée ce qu'était l'amour, une relation. Car après tout c'est : une rencontre, un premier baiser, le sexe, le mariage, les enfants, les petits enfants et enfin il y en a un qui enterre l'autre. Ce schéma est celui de base, qui n'a pas de problème ou d'obstacle. Mais Ruthue ne savait pas quoi voir d'autres dans le mot amour. Ruthie ne voulait pas d'enfants, ou du moins pour le moment, elle veut vivre sa vie sans avoir à s'occuper d'un enfant. Mais le facteur principal est qu'elle n'a pas eu une enfance rose et il y a des chances que ce soit cela qui la "bloque" en partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Standford

avatar

Nombre de messages : 122
Age : 28
<b>» Age</b> : 22ans
<b>» Occupation</b> : Palefrenier
<b>» Monture</b> : Burningham ~> Pur sang arabe noir!
Date d'inscription : 30/06/2008

» More About Me
» Humeur: Autant me dire dans laquelle tu es.
» Pensée du Moment:
» Relations:

MessageSujet: Re: Un bon gâteau - PV -   Ven 18 Juil - 15:45

William finit enfin par s’asseoir sur la chaise face à la jeune femme dont il était profondément amoureux depuis le premier regard. Mais, comme à chaque fois, la peur de lui avouer ses sentiments l’empêchait de pouvoir lui dire à quel point il était amoureux d’elle, c’est pourquoi, depuis maintenant presque quatre ans, les deux jeunes gens se consacraient à une amitié plutôt ambiguë plutôt qu’une relation amoureuse certainement vouée à l’échec, en effet, elle partirait à la fin de l’année et il resterait ici à s’occuper des chevaux comme il le faisait depuis son accident de cheval.

Un autre sourire se dessina sur ses lèvres quand elle lui répondit. Elle aussi avait mal au dos? Dans ce cas, ils étaient deux. Mais étrangement, penser à ce mal de dos lui faisait une sensation étrange, ce mal lui rappelait méchamment sa chute de cheval et l’opération qu’il avait subit. Enfin, cessons de parler de ça! William se mit alors à lâcher un léger rire avant de poser ses coudes sur la table, il leva les yeux en direction de Ruthie avant de lui répondre.


« Dans ce cas, je pense qu’un bon bain te ferais le plus grand bien. »

Enfin, il vit qu’elle lui approcha le gâteau ainsi qu’une petite cuillère. Dans un nouveau sourire, William ne put s’empêcher de prendre cette fameuse petite cuillère en plastique vert avant de regarder ce gâteau au chocolat qui lui paressait fort appétissant. Se mordillant la lèvre inférieur le jeune homme approcha la cuillère du gâteau avant de lever les yeux une nouvelle dois en direction de cette si charmante jeune femme. Finalement, après un nouveau sourire il se décida à prendre une petite partie du gâteau. A peine celle-ci posée dans sa bouche, il ne put s’empêcher de fermer les yeux avant de lâcher un petit soupir de plaisir, Dieu qu’il était ce gâteau! Il lui rappelait étrangement ceux que lui donnait sa mère le soir quand il rentrait chez lui après les cours, bien évidemment, il s’empressait de le manger avec sa petite sœur et comme à chaque fois, le soir, tout les deux partaient dans leurs chambres sans manger, les gâteaux étaient tellement bons qu’ils ne pouvaient même plus manger les bons petits plats que faisaient la bonne ainsi que sa mère!

Soudain, alors qu’il s’apprêtait à manger une deuxième part, il entendit quelques mots venant de la bouche de la jeune femme. Fronçant légèrement les sourcils il leva la tête dans sa direction. Venait-elle de lui dire qu’elle l’aimait? Immédiatement son cœur se mit à battre de plus belle, était-ce donc vrai? Ce qu’il avait entendu. Le temps était-il venu pour lui de dire à la jeune femme qu’il l’aimait? Certainement, William eu à peine le temps d’ouvrir la bouche pour lui répondre qu’elle se mit à nouveau à parler…

Ses espoirs étaient à présent anéantis, elle ne parlait que d’un vulgaire film qu’il n’avait malheureusement pas vu. Dans un vague hochement de tête il baissa les yeux en direction du gâteau. Venait-il de se faire de faux espoirs vis à vis d’elle? Après tout, pourquoi viendrait-elle lui dire ces quelques mots? Ruthie ne semblait pas être le genre de femme à vouloir se confier aux autres et il semblait qu’elle se consacrait plus à ses « études » qu’à ses amours. Enfin, William hocha finalement des épaules avant de finir par lâcher un soupir suivit d’un sourire.


« Non, je ne l’ai pas vu, mais… j’ai entendu parler de ce film. »

La peine pouvait parfaitement se lire dans ses yeux ainsi que dans sa façon de parler, mais finalement il essaya tant bien que mal de la camoufler. Après un léger silence entre eux, William secoua légèrement la tête avant de prendre à nouveau une part de gâteau. Cette fois, se fut un sourire amical qui se dessina sur ses lèvres.

« Ce gâteau est délicieux!… Allez dis moi, c’est pour qu’elle occasion? »

Il fallait mieux changer de sujet plutôt que de laisser planer cette certaine gêne qui s’installait toujours entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruthie Cole

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 32
<b>» Age</b> : Tout juste 22 ans.
<b>» Année</b> : Dernière année, 5ème.
<b>» Discipline</b> : Steeple-Chase
<b>» Monture</b> : Lily Pur Race Espagnol noir avec une tâche blanche sur la pate arrière.
Date d'inscription : 13/07/2008

» More About Me
» Humeur: Triste ...
» Pensée du Moment: Je voudrais qu'il soit à côté de moi, William...
» Relations:

MessageSujet: Re: Un bon gâteau - PV -   Ven 18 Juil - 17:48

Ruthie avait mangé la partie où il avait été écrit « Happy Birthday » juste avant que William arrive. Par conséquence il ne pouvait pas savoir pourquoi elle était en possetion de ce gâteau sauf s'il savait que l'anniversaire de la jeune femme avait eu lieu quelques jours avant.
La jeune femme leva légèrement la tête vers lui quand il lui proposa de prendre un bain. Plus il avançait dans sa phrase plus une grimace se formait sur le visage de Ruthie. Quelques secondes après qu'il eut fini elle dit :

<<Les bains et moi ça fait deux ! Ça fait du bien, je ne dis pas le contraire, mais je m'ennuie vite quand je suis dedans. Et je trouve inutile de gâcher de l'eau chaude pour y rester quelques minutes ! >>

Elle haussa légèrement les épaules et fit un léger sourire en coin. Puis elle lui passa la cuillère et approcha le gâteau.
Ruthie l'observa quand il prit son premier bout de gâteau. Elle lâcha un léger rire quand il se mit à fermer les yeux et à soupirer. Elle attendit qu'il avale pour dire :

<<Ce n'est que le second gâteau, je devrais en recevoir d'autres plus tard.>>

Ce gâteau était le deuxième d'une liste de vingt-deux, le même nombres d'années que Ruthie venait d'avoir et ce n'était pas un hasard. Son amie qui lui avait envoyé le gâteau et elle avait beaucoup de « traditions » pour les anniversaires et autres fête. Pour chaque anniversaire elles recevaient de l'autres le même nombres de gâteaux que l'âge qu'elles venaient d'avoir. Donc Ruthie allait en avoir en tout vingt-deux. Cette « tradition », elles l'ont crée quand elle avait dix ans. Au début c'était plutôt facile ,mais plus les années passaient plus la difficulté se faisait sentir. Aujourd'hui ce n'est pas dix gâteaux qu'elles devaient faire ,mais plutôt des vingtaines. Pourtant, elles gardaient cette tradition ,car cela leur faisait plaisir et les amusaient.
Mademoiselle Cole venait de prendre son courage à deux mains et avait essayé d'oublier sa timidité pour dire à William qu'elle l'aimait. Mais, sa nature la rattrapa trop vite et s'est ainsi qu'elle essaya de faire passer sa déclaration pour un film. Film qui existait et qu'elle était allée voir et qu'elle n'avait pas trop apprécié. Ruthie ne vit même pas la réaction du jeune homme, elle regardait la table par peur. Quelques secondes plus tard elle s'éclaircit la voix pour ne pas que sa voix se mette à trembler. Puis elle passa sa main dans ses cheveux, cheveux qu'elle avait laissé lâche et ce jour là il avait légèrement frisée. La jeune femme ne les portait pas souvent lâché et cela lui allait plutôt bien.
Ruthie ajouta, après la réponse de William :

<<Ce gâteau me fait penser à ce film.>>

Elle voulait masquer, au mieux, sa pseudo déclaration. Et en ajoutant cette phrase elle avait la sensation de paraître plus claire.
La jeune femme reprit un bout de gâteau un peu après sa phrase, elle avait désormais le regard fuyant, elle avait en quelque sorte peur de le regarder. Et elle essaya que sa paresse le plus naturelle possible et ce fut réussit. Quelques instants plus tard elle leva la tête pour le regarder, à ce moment-là elle crut voir dans ses yeux de la peine ,mais elle se dit que s'était elle qui se l'imaginer. Alors, elle secoua légèrement la tête comme pour enlever quelque chose de son visage. A la suite de cette action, elle reprit une bouchée de gâteau puis une deuxième et à peine l'avait-elle avalait que William posait sa question. Elle l'écouta avec attention et juste après elle se passa, pour la seconde fois, la main dans les cheveux et avec une petite voix elle dit :

<<Pour mon anniversaire...>>

Ruthie le regarda dans les yeux deux petites secondes avant de reprendre un bout de gâteau. Elle allait en prendre un deuxième bout quand elle sentit son sac vibrait. Alors, elle s'empressa de l'ouvrit et en sortit deux téléphones portables qu'elle déposa sur la table. Le premier était un LG Chocolate blanc, il avait l'air plutôt vieux et le second était i-Phone nouvelle génération. Ruthie regarda le premier puis le deuxième et se rendit compte que s'était le second qui vibait alors elle le prit et toucha l'écran avant de le mettre contre son oreille. Et quelques secondes plus tard elle dit, en français :
<<Bonjour,française.>>

Un sourire ce format sur ses lèvres, elle regardait la table cela l'aidait à se concentrer. Quelques instants plus tard elle dit, cette fois-ci en anglais :

<<Non, je ne fais rien pendant les vacances de Noël enfin je crois. Oui se serait géniale de pouvoir venir en France... Vaut mieux que tu l'appels toi-même. Non, non je ne suis pas en froid avec elle ,mais cela lui fera plaisir d'entendre le son de ta voix... Et au faite, tu es complément folle, tu m'a acheté un i-Phone pourquoi ? ... Oui s'était mon anniversaire ,mais tu aurais très bien put m'acheter... je ne sais pas... euh un seau ou un pull. Mais un i-Phone sa coûte la peau des yeux et en plus s'est un nouvelle génération ! ... Non,non je ne dis pas que ça ne me fait pas plaisir ,mais s'est beaucoup trop...Mouai... Pendant que j'y pense tu as des nouvelles de Benjamin ? ... Oh okay, dans ce cas je l'appellerais. Non s'est pas grave. Okay, à plus tard.>>

Elle reposa le téléphone sur la table et toucha l'écran pour arrêter la conversation. Il y a quelque chose qui ne collait pas, Ruthie venait d'avoir une conversation personnele au téléphone et elle était restée assise devant William. Normalement, elle serait partie autre part pour ne pas qu'on entende sa conversation ,mais étrangement elle était restée. La raison la plus évidente était qu'elle n'avait pas honte de cette conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Standford

avatar

Nombre de messages : 122
Age : 28
<b>» Age</b> : 22ans
<b>» Occupation</b> : Palefrenier
<b>» Monture</b> : Burningham ~> Pur sang arabe noir!
Date d'inscription : 30/06/2008

» More About Me
» Humeur: Autant me dire dans laquelle tu es.
» Pensée du Moment:
» Relations:

MessageSujet: Re: Un bon gâteau - PV -   Ven 18 Juil - 18:42

Sa petite fausse déclaration ne fut pas une chose à laquelle il s’attendait, si elle ne s’était pas reprise, William se serait certainement fait le plus grand plaisir de s’approcher d’elle avant de venir lui déposer l’un de ses baisers les plus romantiques que Dieu lui ai donné. Enfin, malheureusement pour lui, elle s’était « rétracté » et elle avait fait passer sa déclaration pour un simple film d’amour, chose qu’il ne savait pas, mais finalement ce n’était peut être pas plus mal! Imaginez les! Si la jeune femme venait à lui dire ses sentiments il ferait de même, une relation naîtrait mais finalement, à la fin de l’année ils devraient se séparer une nouvelle fois, ou au pire, ils poursuivraient leur relation mais malheureusement, avec la distance, aucuns des deux ne pourraient se voir quand ils le désiraient, alors pour combler un manque d’affection l’un des deux iraient dans les bras d’une autre personne. Quand je dis que leur relation était vouée à l’échec!

La jeune femme se mit enfin à répondre à sa question. Son anniversaire? Bon Dieu il l’avait oublié! Soudain, une certaine gêne se dessina sur son visage, comment aurait-il pu oublier l’anniversaire de cette jeune femme? Cela faisait quatre années qu’ils se connaissaient et il osait oublier la date de son anniversaire! Une grimace se dessina alors sur son visage. Il s’en voulait de ne pas lui avoir souhaité, comment pouvait-il oublier la date d’anniversaire de celle qu’il aimait? Il se souvenait de celle de sa meilleure amie, mais celle qu’il aimait il en oubliait totalement la date. Enfin, William se contenta d’hocher vaguement la tête avant de lancer une grimace plutôt honteuse.


« Je suis désolé, j'ai été un peu trop dans le travail, je l’ai oublié! Mais... Promis je me ferais pardonner. »

Lui dit-il tout en associant les gestes à la parole. Les mains jointes, il fit une légère moue pour se faire pardonner avant de finir par prendre une part de ce gâteau. Bon, en guise de cadeau, le jeune homme allait tout de même se creuser un peu les méninges durant deux trois jours avant de lui donner un cadeau tel qu’il soit! Après tout, 22ans c’était une date importante, la jeune femme était une personne importante pour lui!

Enfin, Ruthie fut au téléphone. William durant tout le temps de la conversation se mit à manger une part de gâteau tout en l’écoutant, faisant semblant de ne pas l’écouter en réalité il faisait tout autre, en effet, William écoutait tout ce qu’elle disait, rien que le son de sa voix lui faisait plaisir et parler en français lui allait plutôt bien, même si elle n’avait dit que quelques mots, le français était une langue qui lui collait parfaitement à la peau. Dans un léger sourire il la regarda raccrocher avant de regarder les deux téléphones sur la table. Arquant légèrement un sourcil il leva les yeux dans sa direction.


« Dis moi, quel est l’utilité de ses deux téléphones? »

C’est sûr, William à côté passait pour rien, le jeune homme n’avait qu’un seul téléphone qui lui servait amplement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruthie Cole

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 32
<b>» Age</b> : Tout juste 22 ans.
<b>» Année</b> : Dernière année, 5ème.
<b>» Discipline</b> : Steeple-Chase
<b>» Monture</b> : Lily Pur Race Espagnol noir avec une tâche blanche sur la pate arrière.
Date d'inscription : 13/07/2008

» More About Me
» Humeur: Triste ...
» Pensée du Moment: Je voudrais qu'il soit à côté de moi, William...
» Relations:

MessageSujet: Re: Un bon gâteau - PV -   Ven 18 Juil - 19:16

Ruthie le regarda, il avait l'air d'avoir honte ou gêné elle ne savait pas trop. Mais sa réponse confirma ce qu'elle pensait, il eut à peine fini qu'elle répondit d'un ton pressé :

<<Non, ce n'est rien. Tu n'as pas à te justifier et à promettre quoi que ce soit !>>


Un léger sourire ce format sur ses lèvres. Elle ne voulait pas qu'il se casse la tête ,qu'il perde du temps et qu'il dépense de l'argent pour elle. Alors, elle avait essayé de le persuader par cette petite phrase, elle espérait ne pas l'avoir blessé. Et de toute façon Ruthie n'aime pas trop son anniversaire, ce jour là lui rappelle son passé et tout ce qu'elle a vécu. Pourtant, elle accepte les cadeaux que lui envoie certains de ses amis, car à ses yeux refusait un cadeau est méchant et blessant.

Quelques secondes plus tard elle eut sa conversation téléphonique. Une fois terminée elle posa le téléphone à côté de l'autre et repris la cuillère. Alors qu'elle allait la planter dans le gâteau William commença à parler alors elle leva la tête vers lui pour le regarder et l'écouter en même temps. Une fois sa question finie Ruthie affichât un léger sourire. Et dit :

<<Mon téléphone de base est le LG es je l'aime , il est simple et n'a pas trente-six mil fonction. Ma soeur, pour mon anniversaire, m'a fait envoyer le nouveau i-Phone alors je me retrouve avec un deuxième téléphone. Et il a plein de fonctions s'est limite si on peut dire que c'est un appareil électronique avec option téléphone ! >>


Pendant ses quelques paroles, elle bougea les mains et fini par les posaient sur la table et à hausser les épaules d'un air désespéré. Et là, elle le regarda dans les yeux quelques secondes et ... et elle se sentit prête. Elle resta bloqué sur place, ne faisant plus un geste, elle le regardait... Ce n'est qu'au bou de quelques secondes qu'elle réussit à s'en remettre. Et d'une voix plutôt étrange elle dit :


<<Je reviens dans quelques instants.>>


A peine avait elle finit sa phrase qu'elle était déjà debout. Elle traversa la cuisine et d'autres pièce en marchant à une vitesse folle. Elle avait envie de tout lui dire. De lui sauter dans les bras et de lui dire qu'elle l'aimait ,mais elle avait peur . Peur toujours peur, elle avait mare d'avoir peur. Alors, elle décida de se lancer. Pour se convaincre elle se dit qu'après tout elle n'avait qu'une vie et que s'il se moquait d'elle elle pourrait très bien se venger. Alors, quelques secondes plus tard elle déboula sur la terrasse, ne vérifia même pas s'il y avait quelqu'un d'autre. Elle avait de plus en plus de mal à respirer, sa gorge était de plus en plus séché et son coeur battait plus vite. Ruthie se disait <<allé, vas-y, tu n'as rien à perdre>>. Alors, d'un ton totalement joyeux et hystérique elle dit :


<<Je t'aime, oui je t'aime William Stanford.>>


Elle l'avait dit deux fois pour se prouver à elle-même qu'elle venait de lui avouer ses sentiments. Quand elle eut fini, elle se décontracta, ses épaules se relâchèrent tout comme son visage et elle ferma quelques secondes les yeux. Elle venait de lui avouer ses sentiments, chose qu'elle n'osait pas faire depuis bien trop longtemps. Mais une partie d'elle restait convaincu qu'elle n'avait rien dit. Venait-elle de rêvait ? Il y avait peu de chance mais, elle se sentait bizzare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Standford

avatar

Nombre de messages : 122
Age : 28
<b>» Age</b> : 22ans
<b>» Occupation</b> : Palefrenier
<b>» Monture</b> : Burningham ~> Pur sang arabe noir!
Date d'inscription : 30/06/2008

» More About Me
» Humeur: Autant me dire dans laquelle tu es.
» Pensée du Moment:
» Relations:

MessageSujet: Re: Un bon gâteau - PV -   Ven 18 Juil - 21:03

« Si! Je tiens à me faire pardonner et têtu comme je suis tu ne pourras pas me retirer cette idée! »

Lui assura-t-il d’un ton amusé. En effet, quand ce jeune homme avait quelque chose en tête il était presque impossible de la lui retirer. Il tenait à se faire pardonner et par n’importe quel moyen il lui donnerait quelque chose, que e soit un gâteau, un cadeau ou tout simplement une petite intention il lui ferait ce qu’il avait promis! William était têtu et borné, alors ne cherchez pas à le dissuader de quelque chose puisque de toutes manières vous ne réussirez qu’à le mettre encore plus dans l’obligation de se faire pardonner. Et puis, Ruthie était une personne importante pour lui, et même en tant que simple ami, le jeune homme se devait de lui faire un petit cadeau!

Mangeant de nouveau une petite part de gâteau, il écouta enfin patiemment ce qu’elle le lui disait. Fronçant légèrement les sourcils il lui sourit. C’est sûr, la nouvelle technologie était-elle que l’on trouvait à présent, la télévision, l’ordinateur, l’appareil photo et le lecteur CD dans un simple petit appareil. Lui qui n’aimait pas vraiment les merveilles de ce monde se trouvait un peu dépassé par tout ça. Bien qu’étant assez riche pour s’acheter un portable toutes les deux semaines il se contentait pourtant de celui qu’il avait depuis maintenant deux ans, un portable tout ce qu’il y a de plus normal et avec lequel il pouvait appeler, recevoir des appels et envoyer des messages et ça, c’était déjà une grande chose. Et oui, il lui fallait peu pour qu’il soit heureux. Rien que le fait de voir cette jeune femme si souriante lui faisait plaisir, le fait de voir Burningham tout les matins lui faisait plaisir, revoir sa sœur lui ferait aussi plaisir, c’était son rêve en ce moment, revoir même l’espace d’une demi-seconde sa chère et tendre petite sœur. Enfin, pour le moment il partageait un autre moment de complicité avec Ruthie chose assez importante pour lui.

William la regarda finalement partir tout en fronçant légèrement les sourcils. Sans pour autant se douter de ce qu’elle allait lui dire il continua de manger une part de gâteau, bien qu’étant un tantinet triste qu’elle parte, il attendrait qu’elle revienne. Mais, il ne se doutait même pas de ce qu’elle allait lui dire, pour lui, c’était impossible qu’elle lui avoue ses sentiments… il avait tord!

La jeune femme revint alors vers lui visiblement heureuse et dans la seconde qui suivait, elle vint lui avouer qu’elle l’aimait. William écarquilla légèrement les yeux. Lâchant sa cuillère il se sentit immédiatement mal à l’aise, que… comment, pourquoi? Elle venait de lui déclarer qu’elle l’aimait! William avala sa salive avant de détourner le regard du sien. Certes il était heureux, son cœur battait à une vitesse qu’il n’avait pas encore connu, ses mains étaient moites mais aucuns sourires ne s’affichaient sur son visage.


« Je… »

William fronça finalement les sourcils avant de se lever. Il fronça de nouveau les sourcils avant de regarder la jeune femme droit dans les yeux. Oh oui, il était heureux d’entendre ça mais… c’était une chose assez étrange, en effet, lui qui était persuader qu’elle ne voyait en lui qu’un ami elle venait de s’avancer en terrain assez dangereux.

« Je… je suis désolé Ruthie. »

Sans même lui rendre ce mot qu’il tenait tellement à lui dire, William se recula, il manqua même de tomber sur le sol en se prenant une chaise, il se tourna finalement, lui faisant dos, il se mit alors à avancer vers les petits escaliers qui l’aiderait à rejoindre sa voiture et ainsi à rentrer chez lui. Réaction enfantine? Certainement, mais, comprenez le, il n’était peut être pas encore prêt à entendre ces mots là. Il avait prit peur, maintenant qu’il savait qu’elle l’aimait, il avait peur de la perdre, même si il ne lui avait pas avoué ce qu’il ressentait il savait parfaitement qu’il ne pouvait rien faire pour l’empêcher de partir, il fallait certainement mieux pour lui de ne pas lui dire ce qu’il ressentait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruthie Cole

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 32
<b>» Age</b> : Tout juste 22 ans.
<b>» Année</b> : Dernière année, 5ème.
<b>» Discipline</b> : Steeple-Chase
<b>» Monture</b> : Lily Pur Race Espagnol noir avec une tâche blanche sur la pate arrière.
Date d'inscription : 13/07/2008

» More About Me
» Humeur: Triste ...
» Pensée du Moment: Je voudrais qu'il soit à côté de moi, William...
» Relations:

MessageSujet: Re: Un bon gâteau - PV -   Ven 18 Juil - 21:56

Ruthie renonça sans grande difficulté, de toute façon elle pouvait argumenter pendant des heures qu'il ne changerait pas d'idée. Alors, elle préféra ne rien ajouter.

Quand la jeune femme était revenue elle paraissait joyeuse, limite hystérique. Mais cette apparance cachée la peur qui l'envahissait de secondes en secondes et pourtant elle avait réussit à lui dire ce qu'elle ressentait pour lui. Alors, que cela faisait des mois qu'elle se demandait si s'était une bonne chose ou non de lui avouer. Une fois qu'elle eut fini sa phrase elle tourna légèrement la tête pour voir la réaction du jeune homme et à première vu elle était mauvaise. Alors, elle resta debout et baissa les yeux et quand elle entendit le son de sa voix elle releva la tête et un espoir ce format en elle. Mais cet espoir fut vite briser et une sensation horrible ce format en elle, comme un couteau glacée qui transpersait sa peau. Elle resta debout, elle perdit son sourire et ses yeux semblaient regarder dans le vide. Dans sa tête, des images défilaient des images de la petite fille qu'elle était, celle dont les autres se moquaient. Et puis elle revu la scène où son père lui annonçait qu'il quittait sa famille.

Ruthie resta bloqué ainsi pendant deux secondes pourtant elle eut la sensation que s'était une éternité. La jeune se tourna et se mit devant William et dit :


<<Sinon je vais le regretter !>>


Elle tourna la tête légèrement sur la gauche comme si elle voulait toucher son épaule et s'approcha de plus en plus du visage du jeune homme. Et un peu plus tard, elle déposa ses lèvres sur celles du jeune homme et commença à l'embrasser. Puis quelques secondes plus tard elle se recula, lentement et le regarda dans les yeux. Et dit avec difficulté :


<<Tu ne m'aimes pas ?>>


Elle avait besoin de savoir ! La jeune femme en avait mare de vivre dans le doute, l'incertitude, elle voulait savoir pourquoi ! Elle pensait qu'il l'aimait aussi mais, une fois de plus elle se serait trompée.

Ruthie Cole ne dévoile rien ou presque de sa vie à personne ,car elle a peur qu'on se moque d'elle, qu'on la fasse souffrir et qu'elle tombe de haut. Elle venait d'avouer ses sentiments à Monsieur Stanford et elle était tombé haut, de très haut. La jeune femme le regardait dans les yeux, elle voulait une réponse et l'empêcherait de partir tant qu'il ne lui la fournirait pas. Et puis quelques secondes plus tard, Ruthie laissa échappé un petit rire, un rire nerveux. Elle leva légèrement les yeux avant de se frotter la joue, elle se sentait stupide et honteuse. La jeune femme était envahie de sentiments, tellement que certains étaient à l'opposer. Elle avait l'impression de retrouvait Ruthie Cole la petite fille dont tout le monde se moque. Cela faisait des années qu'elle essayait de détruire cette petite fille et elle avait passé beaucoup de temps à se construire une carapace. Mais plus elle restait plus la carapace se fissurait. Elle entrouvrit légèrement la bouche comme pour parler mais aucun son ne sorti. Elle voulait dire quelque chose ,mais en fin de compte elle préféra ne rien ajouter ne voulant pas se dévoiler plus qu'elle ne venait de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Standford

avatar

Nombre de messages : 122
Age : 28
<b>» Age</b> : 22ans
<b>» Occupation</b> : Palefrenier
<b>» Monture</b> : Burningham ~> Pur sang arabe noir!
Date d'inscription : 30/06/2008

» More About Me
» Humeur: Autant me dire dans laquelle tu es.
» Pensée du Moment:
» Relations:

MessageSujet: Re: Un bon gâteau - PV -   Lun 21 Juil - 18:18

Alors qu’il s’apprêtait à quitter la terrasse pour partir loin de cette scène qui tournait à la catastrophe, le jeune homme sentit une main venir se loger dans son bras avant de se sentir retourner. Alors qu’il s’apprêtait à froncer les sourcils et repousser se bras, il ne peut rien faire puisque Ruthie vint lui déposer un baiser sur ses lèvres. Un baiser doux et chaleureux remplit de bonnes intentions. Il en avait rêvé des millions de fois de ce baiser, il en avait rêvé dans différentes situations mais jamais dans celle-ci alors qu’il s’apprêtait à partir et à la repousser. Finalement, le baiser prit fin, William sentit comme un léger pincement au cœur quand ses lèvres quittèrent celles de la jeune femme. Fronçant cette-fois ci les sourcils, il regarda Ruthie droit dans les yeux.

Oh oui il l’aimait, mais, lui dire tout ça en face n’était pas une chose facile pour lui. Jamais il n’avait parlé de ses sentiments aux autres. Il n’y avait que Garance qui était au courant de ce qu’il ressentait pour Ruthie mais même elle n’arrivait pas à lui faire entendre raison, William restait ce jeune homme timide qui n’osait pas avouer qu’il aimait Ruthie. William se recula alors légèrement, à vrai dire, dans sa tête il y avait tellement de chose qui lui tournait. Durant quelques secondes, il aurait pensé que tout cela n’était qu’un rêve, un très beau rêve qui peu à peu se transformait en un énorme cauchemar, ce qui pouvait être vrai! Par simple peur de ne plus la revoir, il était prêt à « renier » ses sentiments vis à vis d’elle! Une belle preuve d’amour tout de même mais également une belle preuve de lâcheté. Alors qu’il s’apprêtait à partir de nouveau, la jeune femme vint lui poser LA question fatidique.

Le cœur de William s’emballa de plus belle, il sentait cette montée dangereuse d’adrénaline, cette peur horrible lui prendre le ventre… Sa main s’approcha alors de celle de Ruthie qu’il vint à peine effleurer, il aurait tellement voulut la prendre et passer ses doigts entre les siens, mais finalement, la réponse qu’il allait lui dire n’était peu être pas appropriée pour lui prendre la main. William baissa alors la tête avant de se passer sa langue sur ses lèvres. Prenant une profonde inspiration, le jeune homme leva de nouveau la tête en direction de Ruthie.


« Là n’est pas le question Ruthie… je… tu pars à la fin de l’année et… et je ne pense pas que… je ne pense pas qu’on puisse aimer une personne qui part pour des milliers de kilomètres. »

Finit-il par lui avouer sincèrement. Sans pour autant avoir répondu concrètement à sa question, on pouvait parfaitement comprendre que cela signifiait que oui, oui il l’aimait, il l’aimait profondément mais encore une fois, il ne voulait pas lui dire sachant qu’il allait la perdre à la fin de l’année.

William soupira alors avant de tourner la tête comme-ci il se sentait honteux, honteux d’avoir à tenir ses propos vis à vis d’elle. Ses jambes lui criaient de partir d’ici mais, sa tête et son esprit lui ordonnaient de rester là à attendre une quelconque réponse venant de la jeune femme. Il recula alors légèrement, s’approchant de nouveau des cuisines comme pour partir si jamais un problème venait à surgir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruthie Cole

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 32
<b>» Age</b> : Tout juste 22 ans.
<b>» Année</b> : Dernière année, 5ème.
<b>» Discipline</b> : Steeple-Chase
<b>» Monture</b> : Lily Pur Race Espagnol noir avec une tâche blanche sur la pate arrière.
Date d'inscription : 13/07/2008

» More About Me
» Humeur: Triste ...
» Pensée du Moment: Je voudrais qu'il soit à côté de moi, William...
» Relations:

MessageSujet: Re: Un bon gâteau - PV -   Mer 30 Juil - 17:15

Ruthie ne parlait jamais d'elle à ses amis et encore moins de ses sentiments amicaux ou amoureux. Pourtant, elle n'avait pas échappé à une discussion avec sa soeur et le sujet était l'amour. Au moment où le sujet était arrivé Ruthie avait rigolé et une certaine gène l'avait envahi. Quelques secondes plus tard elle avait dit avec une voix amusée à sa soeur « l'amour est un ramassis de conneries ». Cette conversation avait eu lieu deux semaines avant la déclaration de la jeune femme. Ruthie pensait ce qu'elle avait dit à sa soeur ,mais au fond elle savait qu'elle ressentait quelque chose pour William mais elle ne savait pas trop comment le définir. Il y a aussi une donnée supplémentaire : Ruthie n'a jamais eu de petit ami, de relation amoureuse ou bien de relation sexuelle. Pour la simple raison qu'elle n'en voyait pas l'utilité et avait peur de souffrir. De plus, ses derniers temps, la jeune femme avait le moral au plus bas. Elle ne savait pas pourquoi ce qui la perturbait.

La jeune femme avait pris son courage à deux mains et lui avait avoué les sentiments qu'elle pensait ressentir. Car après tout on n'est jamais sûr de rien et elle n'avait jamais eu de relation. Pourtant, elle ressentait un sentiment envers William qu'elle n'avait jamais connu auparavant alors elle s'était dit que s'était de l'amoure. Car quand elle le voyait elle était heureuse, elle avait le coeur qui battait plus vite, ses mains devenaient moite, elle rêvait de lui et était toujours contente de le voir. Ruthie n'avouait jamais ses sentiments ,car elle avait trop peur de souffrir ou de tomber de haut. Et là, elle venait de lui avouait ses sentiments et il l'avait repoussé et... sa théorie sur la souffrance s'avéra vrai. Quand il l'avait repoussé Ruthie avait ressenti une grande souffrance, une souffrance indescriptible...

La jeune cavalière aurait très bien put s'arrêter après que William l'ait repoussé. Cependant, quelques instants plus tard elle l'avait embrassé. En tant normale elle serait partie en courant mais là elle voulait aller jusqu'au bout. Elle voulait que tout soit claire, soit il ne voulait pas d'elle soit s'était le contraire. Et plus les secondes passaient plus elle comprenait que s'était la première possibilité était la vrai.

A la seconde où elle sentit la main de William, même si cela ne dura qu'une petite seconde, elle se crispa. Puis posa sa main contre sa cuisse et la ferma avec une légère violence. Ruthie avait envie de tout balancer, de le frapper mais elle avait aussi envie de le prendre dans ses bras, de l'embrassait, de lui faire l'amour sur cette terrasse. Tous ses sentiments contradictoire l'énervait encore plus. Ruthie le regarda dans les yeux et laissa échapper un léger soupire quand elle le vit baisser la tête. Puis, un petit espoir recommença à naître quand elle revit son visage. A ce moment-là, elle le regarda dans les yeux. Les yeux de Ruthie s'étaient légèrement refermés et on pouvait « voir » de la tristesse et du désespoire. Elle l'écouta avec attention et une fois fini elle lâcah un léger rire, un rire nerveux. A peine avait-il fini qu'elle leva la tête vers le ciel et ferma les yeux une demi-seconde. Après avoir regardée un nuage elle rebaissa la tête pour voir William et lui dit, tout en fronçant légèrement les sourcils, avec un ton où l'ont pouvait ressentir de l'énervement et une pointe d'énervement.


« Je ne suis pas d'accord avec toi, je t'ai posé une question. Et quand on pose une question on attend une réponse et je n'ai pas eu de réponse !! Tu ne pourras pas fuir toute ta vie les questions. Cela ne sert à rien d'utiliser mon départ comme un bouclier de protection. C'est le futur, là on est dans le présent. Pourquoi toujours planifié ce qui se passera demain ou bien ce qui pourrait se passer ? Oui je pars à la fin de l'année et cela est presque sûr. Tu n'as pas envisagé la possibilité de venir avec moi SI tu veux vivre quelque chose ? Je dis bien si car je ne suis même pas sûr que tu resente la même chose. Cela se trouve tu te foue totalement de moi car cela t'amuse... »

Le bout de phrase qui fit souffrir le plus Ruthie fut le dernier. A ce moment-là, elle passa ses mains dans ses cheveux puis se frotta les yeux. Et ajouta d'une voix triste et légèrement énervé :

« J'ai trouvé la réponse de ma question : L'amour n'est pas l'amour s'il fane lorsqu'il se trouve que son objet s'éloigne, quand la vie devient dure, quand les choses changent, le vrai amour reste inchangé.William Shakespeare. Je resent des sentiments pour toi, j'ai eu le courage de te les avoués chose que j'avait peur de faire. Tu m'as repoussé et pourtant j'ai envie de toi, j'ai envie de t'embrasser, de rester blottit dans des bras, de te faire l'amoure sur cet terrasse.J'ai été stupide de croire que cela pouvait être réciproque. »


Ruthie pensait qu'il ne l'aimait pas. La jeune femme se mordilla la lèvre inférieur. Une phrase tournait en boucle dans son esprit « Ruthie, tu es une idiote, UNE IDIOTE !! ». La jeune femme ne lui adressa plus aucun coup d'oeil, elle se tourna et alla prendre le gâteau qui était resté sur la table. Elle en profita pour prendre son sac et mettre ses portables dedans. Une fois chose faite elle entra dans les cuisines, en passant elle frôla William mais elle n'y fit pas attention. Ruthie rangea le gâteau dans son frigo commun et posa ses affaires sur le sol. Et elle commença à sortir ,des placards, de la farine, du sucre, de l'essence de vanille, du chocolat, du beurre, des oeufs ... et des ustensiles de cuisine. Quelques secondes plus tard elle se mit à faire une pâte à cookies. Quand elle n'allait pas bien elle faisait la cuisine et après elle se retrouvait avec un gros paquet de nourriture. Elle mélangeait la pâte, avec ses mains, quand une larme coula sur sa joue. Elle ne put l'enlever car sinon elle se mettait de la pâte sur le visage. Alors la larme s'écrasa dans le saladier et se mélangea à la pâte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Standford

avatar

Nombre de messages : 122
Age : 28
<b>» Age</b> : 22ans
<b>» Occupation</b> : Palefrenier
<b>» Monture</b> : Burningham ~> Pur sang arabe noir!
Date d'inscription : 30/06/2008

» More About Me
» Humeur: Autant me dire dans laquelle tu es.
» Pensée du Moment:
» Relations:

MessageSujet: Re: Un bon gâteau - PV -   Ven 8 Aoû - 21:44

Les garçons ont parfois des réactions plus que bizarres. Eux qui disent ne jamais vouloir s'attacher et toujours profiter du moment présent avant de finir par regretter amèrement d'avoir laisser tomber la fille de leurs rêves. En somme, c'était un peu la réaction de William, il désirait plus que tout d'être en contact avec cette si charmante jeune femme, elle avait tout pour elle, la beauté naturelle, cette simplicité à vivre, cette joie de vivre, une métier qui lui tendait les bras et une personne qui l'aimait plus que tout mais, parce que d'en toutes histoires il y a un mais, William n'avait pas saisit cette chance d'être l'homme qui l'aimerait, pourtant, après la déclaration qu'elle venait de lui faire il aurait très bien pu saisir cette corde qui l'aurait rapprocher une nouvelle d'elle, en vain, il l'avaut loupé, il était tombé et certainement jamais il ne remonterais comme pour le cheval la chute était dure à encaisser.

Mais finalement, il n'avait peut être pas eu tors, après tout, cet instinct presque trop protecteur envers elle ne voulait pas qu'elle parte à la fin de l'année alors qu'il allait rester là, autant se voiler ses sentiments dans ce cas et ne pas lui dire ce qu'il ressentait, autant la laisser croire qu'il ne l'aimait pas au moins elle partirait sans aucuns regrets. La jeune femme parla même de partir avec elle, cette idée il l'avait déjà eu en tête, mais, rapidement il l'abandonna, à quoi bon partir avec elle? Le métier de Jockey il ne le connaissait que trop bien, jamais ils ne pourront se voir, ou, les seules fois où ils se verront se sera certainement pour se disputer, en effet, la jeune femme pourrait rapidement être courtiser par plusieurs autres hommes se qui rendraient notre jeune homme exessivement jaloux, une dispute s'en suivrait et certainement la fin de leur histoire, dans ce cas, William retournera bredouille chez lui en Amérique laissant la femme de sa vie seule avec son métier.
Et pourquoi voit-il toujours les choses du mauvais côté? Certainement parce qu'avec le temps il avait appris que tout n'était pas si rose et si beau, mais, à force de penser à ce genre de chose, il en oubliait que le bonheur pouvait parfois être sous son nez comme maintenant, comme un véritable idiot il laissait la chance de sa vie partir.

Après les discours de la jeune femme, il ne se sentit que plus honteux encore qu'il n'était auparavant. Elle n'avait en définitive pas tord, d'un côté, c'était-il joué d'elle? Bien qu'il ne lui ai jamais montré qu'il l'aimait, certes quand ils étaient ensemble on pouvait sentir une légère gêne mais rien de bien méchant après tout, c'était normal.
Comme un IDIOT il la laissait espérer avant de lui rompre tout ses rêves. Etait-il pour autant un méchant? Il ne voulait que le bien de la jeune femme, mais, son bien se traduisait-il par l'envie d'être avec lui? Ses paroles ne furent que trop claires pour lui, elle semblait l'aimer autant qu'il l'aimait mais par peur de la voir partir dans plusieurs mois il ne faisait rien, il la laissait penser certaines choses qui étaient complètement fausses.
Etait-ce mieux ainsi?

Sans bien même lui répondre, William baissa de nouveau les yeux, honteux de ses paroles et de ses gestes, il en avait trop fait, trop dit, il vallait mieux pour lui et pour eux qu'il parte. D'ailleurs, la jeune femme sembla lui faire comprendre par ses gestes qu'elle ne voulait plus parler avec lui. Dans un vague soupir il la regarda partir dans la cuisine, un pincement au coeur se fit sentir. Une sensation d'avoir perdu quelque chose de fort se faisait ressentir à l'intérieur de son corps, mais, trop têtu et trop peureux pour essayer de la reconquérir il préféra la laisser seule. Comme on le dit, quand on est seul on réfléchit à ce que l'on fait, il était peut être temps pour lui de réfléchir à ce qu'il venait de faire.


"Je suis désolé"

Finit-il enfin par lâcher dans un vague soupir assez fort pour qu'elle entende tout de même.
Finalement, il tourna une nouvelle fois des talons, commençant à marcher, devant lui il remarqua une chaise, sans se contrôle, son pied vint heurter et même, il vint frapper dans cette chaise qui finit par tomber à côté de lui. Il s'en voulait amèrement de l'avoir repoussé mais, ainsi est faite la vie, de peur de s'attacher à quelqu'un qui partirait, il avait préféré lui dire non plutôt que de lui ouvrir son coeur.

C'est enfin d'un pas énervé qu'il quitta la terrasse ainsi que cette conversation qui avait pourtant tellement bien débutée.


[Excuse moi, je n'ai pas eu le temps de corriger mes fautes, dés que je peux je les corrige! ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruthie Cole

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 32
<b>» Age</b> : Tout juste 22 ans.
<b>» Année</b> : Dernière année, 5ème.
<b>» Discipline</b> : Steeple-Chase
<b>» Monture</b> : Lily Pur Race Espagnol noir avec une tâche blanche sur la pate arrière.
Date d'inscription : 13/07/2008

» More About Me
» Humeur: Triste ...
» Pensée du Moment: Je voudrais qu'il soit à côté de moi, William...
» Relations:

MessageSujet: Re: Un bon gâteau - PV -   Sam 9 Aoû - 12:30

Ruthie se trouvait dans la cuisine au moment où elle entendit un "je suis désolé". Dès le premier mot elle savait que s'était William et son coeur s'était mis à battre plus vite car, tout au fond d'elle, elle espérait que sa phrase soit " Ruthie je t'aime". Mais en réalité ce ne fut qu'un je suis désolé et cela énerva la jeune cavalière qui était toujours dans la cuisine avec sa pâte à cookies. Quelques secondes plus tard elle entendit la chaise tomber, tomber de façon violente qui prouvait qu'elle n'était pas tombée à cause du vent. A cet instant elle était persuadée que son ami l'aimait. Sinon il n'aurait pas fait autant "de mal" à cette chaise et à elle ?

Alors, dans un dernière espoir, elle sortit de la cuisine et se mit devant les escaliers et put ainsi voir, de dos, William. La jeune femme prit une longue respiration et dit :


-Tu as peur mais je ne sais pas de quoi ?! Je sais que tu es timide que tu as du mal à avouer tes sentiments. Mais UNE FOIS DANS TA VIE ne pourrais-tu pas combattre ta nature?


Elle tremblait légèrement et quelques larmes coulaient sur ses joues pour venir s'écraser sur ses lèvres.


-Je ne suis pas obligée de partir à la fin de l'année. Jockey n'a jamais été mon rêve d'équitation mon rêve pour l'équitation était restée près des chevaux. Mon rêve te concernant et le même.


Les larmes étaient de plus en plus présente sur le visage de la jeune femme et elle n'arrivait pas à les enlever. Quelques secondes après avoir fait cette troisième déclaration, elle se laissa glissé contre le mur qui se trouvait à sa gauche et pleura de plus belle son visage devenant de plus en plus bouffies.


-Je t'en supplie William avoue tes sentiments envers moi !?


Une pars de la jeune femme était toujours incertaine des sentiments que William pouvait éprouver pour elle. Cette pars d'elle témoignait de son incertitude permanente, de sa peur de tomber de haut, de souffrir encore une fois. Elle venait d'être repoussé ,au moins deux fois, et pourtant elle essaya une fois de plus. Le remord commençait déjà à la ronger, le remord de ne pas lui avoir dit les bons mots, le remord de lui avoir avoué ses sentiments et enfin le remord de continuer, d'espérait... Cepandant une part d'elle ou plutôt une minuscule pars continuait à y croire, à croire qu'il était possible qu'il l'aime mais cette partie de la jeune femme rétrissait de seconde en seconde et dans quelques minutes elle n'éxisterait plus rongée par le doute, la culpabilité et la souffrance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un bon gâteau - PV -   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un bon gâteau - PV -
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le château de Fougères
» [Aisne(02)] Château de Coucy
» Visite au château d'Ambleville
» [THEME] Château Pétrus [Terminé]
» Gâteau des fantômes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild At Heart Stables :: ~ Wild At Heart Stables - Maison & Dortoirs ~ :: » La Terrasse-
Sauter vers: